AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Here my number, so call me maybe [pv Bradley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Here my number, so call me maybe [pv Bradley] Ven 9 Oct 2015 - 11:59







Here my number, so call me maybe
ft. Bradley Kane


(c) Nyyx | Never Utopia

deux jours à peine que nous sommes dans cette prison. Deux jours à peine que nous cotoyons ce nouveau groupe, ses membres toutes plus hétérogènes les un que les autres. Il y à ce policier et sa famille, ce genre de motard bizarre qui m'a l'air de sortir d'une caravane, un peu looser, un peu racaille et pourtant il semble avoir gagné une place de choix dans ce groupe, sans parler des femmes du groupe allant et venant tranquillement, faisant la cuisine, le menage, l'entretien de la prison. Au final, je n'ai parlé à personne ou quasiment depuis que nous sommes arrivés. Pourquoi ? Car je n'ai pas confiance. Comment avoir confiance sans leur parler ? Je ne sais pas, mais pour l'instant, je dois les jauger, les observer, m'assurer que nous ne risquons réellement rien.

Je suis devenu une paranoïaque, une femme inquiète de tout, dormant avec une arme sous son oreiller, du moins quand je dors et que je ne fais pas semblant. Félicia ne semble avoir pour sa part aucun problème de sommeil. Dormant dans la même cellule que moi, je lui ai offert le lit du haut, c'était encore une enfant après tout et les lits du haut sont ceux qui les attirent le plus. Une impression d'être plus grand qu'ils ne le sont ? peut être oui, surement même, mais comment lui refuser un tel plaisir après tout ce que nous avions traversé. Depuis longtemps, les deux jeunes femmes n'avaient pas eu le luxe d'un lit, d'un oreiller, de draps. Certes ils n'étaient pas des plus confortable, mais nous étions en prison et non dans un hotel quatre étoiles, alors un lieu où s'allonger, de la nourriture, de quoi se laver et avoir des vêtements relativement propre, je ne peux pas dire non.

Malheureusement, Félicia ne voit pas les choses comme moi. Pour elle ces gens sont merveilleux, elle voudrait trainer avec le fils du policier, faire le tour de la prison, vivre un peu, mais je la garde fermement pret de moi, je lui montre les grillages qui nous séparent du monde extérieur, lui rappelant que le danger n'est pas loin, que ceux qui nous accueillent peuvent avoir un vice caché, être cannibale, fous, ou tout simplement nous séparer. Paranoïaque, je vous l'assure, je suis aller jusqu'à m'imaginer un groupe violant les femmes pour les mettre enceinte et repeupler le monde sous l'égide d'un taré se prenant pour le messie du nouveau monde des morts, mais j'allais semble t il trop loin et c'est ainsi qu'en deux jours à peine, j'obtenais les foudres de ma soeur qui me boudait car j'étais trop chiante, me rappelant que je n'étais pas maman, ce qui me blessa au plus haut point.
Je l'enfermée donc dans notre cellule, voulant m'assurer qu'elle n'irait pas courir la prison sans ma surveillance et rejoignais une pièce de la prison ou je pourrais être seule pour souffler un coup, pleurer un peu peut être, me rappelant une fois de plus qu'a part nous, toute la famille était morte et ce fut à ce moment qu'une claque mentale me frappa de plein fouet, ou plutôt que je percutais un homme que je n'avais pas vu arrivé et me prenais une claque mentale en remarquant qui il était. Certes, ce n'était pas bien grave, certes je ne le connaissais pas vraiment, mais je me souvenais malgré tout de lui et ne pu m’empêcher de le dévisager comme une idiote.

"Que...euh...désolée..."

Réponse idiote dans une situation qui me semblait idiote, mais que dire d'autre ? Salut, ça va, tiens t'es encore en vie ? T'as vu les morts qui se lève, pas cool ? Non, je ne savais que dire, je n'étais pas même sur qu'il se souvienne de moi, alors...autant oublier et passer mon chemin ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Invité



MessageSujet: Re: Here my number, so call me maybe [pv Bradley] Sam 10 Oct 2015 - 7:48






Here my number, so call me maybe
Arielle Campbell

L'enfermement c'est pas vraiment ce que je préfère, resté cloîtré ici me donne la chaire de poule. C'est sur on se sent en sécurité, mais peut-être un peu trop et puis j'ai besoin de respirer moi ! Ça fait à peine quelques semaines qu'on a rejoint le groupe et je ne connais pas la moitié des personnes. Pas que je m'en fout, mais j'ai pas vraiment le temps pour ça, dés que j'en ai l'occasion je sors, je vais chercher des trucs dans les maisons en ville. J'arrive pas à rester une journée à la prison, j'ai besoin d'air, je pense que je dois être un peu claustrophobe. Heureusement que Nym est là pour me calmer, je sais pas ce que je ferai sans elle. Pour l'heure je viens à peine de me lever, je m'habille rapidement, un jean simple et un t-shirt blanc, j'écarte le drap pendu devant la porte de ma cellule -un peu d'intimité ça fait pas de mal- et ouvre la porte. Je marche en direction du coin bouffe, mon ventre cri famine quand quelqu'un me rentre dedans, bon j'avoue je regardais pas vraiment où j'allais non plus. Je lève les yeux vers cette personne et vois une rousse qui me dit vaguement quelque chose. Elle bafouille quelques mots en s'excusant et la regarde toujours en essayant de trouvé d'où je la connais. Je l'ai peut-être tout simplement dans l'enceinte de la prison ? Ouai ça doit être ça, mais quelque chose me dis que je la connais d'avant tout ce merdier manque plus qu'à savoir où. T'en fais pas, je regardais pas où j'allais non plus. Je lâche un petit rire pour la détendre un peu, elle a l'air mal alaise. Et là un petit flash me vient, un bar, quelques verres en trop, cette fille que je drague ouvertement. Mais ce n'est pas vraiment une de mes conquêtes, on a rien fait tout les deux, surement parce que je devais être trop soul et trop lourd pour qu'elle accepte quoi que ce soit. Il aura fallu cette infection pour qu'on se revoit, t'aurai pu m'appeler quand même. Je la regarde un peu amusé, au final je ne me souvenais même plus de cette soirée avant aujourd'hui, mais j'aime bien lui faire croire que j'ai attendu son appel.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Re: Here my number, so call me maybe [pv Bradley] Sam 10 Oct 2015 - 8:45







Here my number, so call me maybe
ft. Bradley Kane


(c) Nyyx | Never Utopia

Et voici comment en quelques instants, je me sens comme la pire des idiotes de cette prison. Je ne devrais pas après tout, des gens qui se rencontrent, échange leur numéros et ne se rappellent jamais il y en a partout, il y en a tout le temps eu, bien qu'aujourd'hui, avec le téléphone qui ne fonctionne plus...C'est plus complexe. Mais de là à m'imaginer que je retomberai sur un de ces mecs qui m'avait laissé son numéro dans ce monde apocalyptique...
J'avais ainsi quitter ma cellule dans un accès de colère, cherchant à rejoindre un lieu ou je pourrais laisser aller mes émotions un bon coup, hurler, pleurer et tout ce qui s'en suis, mais allez savoir pourquoi, par quel étrangeté du destin je tombe sur ce mec.
Comment réagir ? Se souvient il seulement de notre rencontre précédente ? Au vu de son taux d'alcool et de sa façon bien lourde de draguer, je pense que non, mais dans le doute,je tente d'être le moins gêné possible, lui présenter des excuses et passer mon chemin, oui ce serait parfait.
Parfait si il ne m'avais pas relancer cette petite pique sur la pandémie et le fait que je ne l'ai pas rappelé et voici que je passe au rouge pivoine, baissant légèrement la tête j’évite son regard, son air qui doit être des plus amusé et tente de bafouiller un petit truc.

"ah...tu...te souviens. Bah disons qu'ils ont coupé le téléphone quand les morts se sont relevés ? Puis tu avais noté le numéro sur ma main et je l'ai lavé en allant au toilette après donc il s'est effacé et...."

dans le genre enfonce toi, creuse ta tombe et enterre toi toute seule, j'étais plutôt pas mal du moins je le pensais, jusqu'à sortir la plus grosse connerie de ma vie...

"et du fait...t'es pas en train de bouffer des gens c'est...chouette..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Rooney A. Grimes

MESSAGES : 723
ARRIVÉ : 01/10/2015


MessageSujet: Re: Here my number, so call me maybe [pv Bradley] Dim 6 Déc 2015 - 11:39

OÙ EN EST LE RP ?

† † † † † † † † † † † † † † †

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Rooney A. Grimes

MESSAGES : 723
ARRIVÉ : 01/10/2015


MessageSujet: Re: Here my number, so call me maybe [pv Bradley] Mer 16 Déc 2015 - 16:45

J'ARCHIVE

† † † † † † † † † † † † † † †

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO THE HELL
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Here my number, so call me maybe [pv Bradley]


Revenir en haut Aller en bas
 

Here my number, so call me maybe [pv Bradley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancing With The Dead :: † HORS SUJET † :: non terminé-