AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Dr Matthain and Mister Hill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO THE HELL
Oliver Hill

MESSAGES : 33
ARRIVÉ : 27/11/2015


MessageSujet: Dr Matthain and Mister Hill Dim 29 Nov 2015 - 23:12

Mais c’est qu’il était presque content le petit Oliver, ouais, presque. Il fallait le souligner, c’était limite presque Noël en ce moment. Vous vous demandez pourquoi? C’est fort simple, il avait trouvé de l’essence. Quand on était nomade, l’essence servait à avancer d’un point A à un point B, sauf que dans le cas d’Oliver, ce n’était pas obligatoire. Il avait le Terminus et ne comptait pas se barrer de sitôt. Alors, de l’essence, ça voulait dire : faire une virer, s’amuser et ramasser des trucs. C’était surement ce qu’il aimait le plus, parce qu’au fond, c’était chiant de rester en place, mais au moins, on ne s’emmerdait pas vraiment là où il était. Il y avait toujours quelque chose à faire, genre…. Trouver de la bouffe. Ils n’en manquaient pas vraiment, mais sait-on jamais, il fallait voir à long terme un peu.

Il avait donc prit la route, prit plusieurs routes en fait et… fait des détours parce que les gens étaient incapables d’abandonner leur voiture convenablement. Non sérieusement, fallait se forcer un peu et abandonner toutes les voitures sur le bas-côté. Merci. Non, le fait d’être mort ou agresser par un rôdeur ne comptait pas. Tout le monde se devait de faire un petit effort pour le bien commun. Oui, c’est lui qui disait ça. Donc, des détours, de la route et il c’était arrêté ici et là pour rechercher des vivres ou n’importe quoi d’utile un minimum. Il n’y avait rien de passionnant, comme à l’habitude malheureusement. Pourquoi tout le monde était parti avec les trucs marrants dès le début de la fin du monde hein? Pour passer le temps, il c’était amusé à faire marcher des rôdeurs, mais ils étaient si lents qu’il en avait eu marre, leur roulant dessus pour la peine. Pas besoin de les achever, c’était plus marrant de les voir ramper. Il pourrait même regarder ils en étaient ou au retour! Ça lui ferait quelque chose à faire au moins.  

Il c’était finalement stationner non loin de… hm… de ruine? Un village en ruine? Une ville ? Bon d’accord, ce n’était pas très clair, parce que la moitié du monde était en ruine, mais c’était le meilleur qualificatif bon. Ce n’était pas son vocabulaire qui était pauvre, c’était le monde qui était beaucoup trop semblable d’un endroit à l’autre, voilà. S’il fallait souligner une différence importante… vu les anciennes barricades et le positionnement d’un train c’était surement une ville ou village… d’après arrivée des rôdeurs. Bon, il n’avait pas survécu et d’après les impacts de balles, il y avait surement des humains d’impliqués, mais… des humains tuant d’autres humains, c’était comme ça depuis toujours. Rien de bien nouveau sous le soleil. Il avait parcouru les rues silencieusement, tuant un ou deux zombies aux passages, un couteau c’était pratique. Il avait essuyé sa lame sur les cadavres, comme toujours. Il aimait rester propre un minimum, alors aussi bien en profiter. En prime, un mec couvert de sang… ce n’était pas très attrayant. Non pas qu’il voulait flirter, mais… qu’on lui fasse confiance ou limite qu’on n’ait pas peur, c’était vachement pratique pour ne pas mourir.

Finalement, il c’était perché du le dessus d’un wagon, s’assoyant sur le rebord, les jambes pantelantes. Il avait ramené des débris avec lui et avait sorti son lance-pierre. Un vrai lance-pierre, un méchant. Celui qui fait vraiment des dégâts quand on sait s’en servir un minimum. Ses jambes cognaient sur le métal tranquillement, attirant à lui ce qui pouvait être méchant à proximité. Premier zombie, il lui balança une roche, le second un gros écrou, une pièce d’engrenage et ainsi de suite. Il s’amusait bien, visant soit les genoux, soit le front. Fallait s’entrainer à tuer dans la vie, sinon on perdait la main.  Il tirait donc sagement sur tout ce qui bougeait jusqu’à l’incident. Ouais, on va l’appeler comme ça, parce que ça n’arrivait jamais en fait. Il visa la tête d’une silhouette, mais dévia son tir à la dernière seconde pour manquer sa cible de peu. Le caillou c’était éclaté sur le mur derrière la cible. Dommage de gaspiller, c’était un bon caillou.

-Désolé.

Il avait élevé la voix juste un peu pour qu’il entende, mais pas assez pour alerter la populace zombie à proximité. Il était doué pour survivre, même s’il s’en fichait un peu. Il prit un boulon, étira de nouveau son lance-pierre, ne sachant pas s’il… ou s’il… Quoi? Il n’avait pas décidé de ne pas le tuer, il avait juste décidé de ne pas le tuer maintenant. Il pouvait toujours lui exploser un genou pour la peine et se faire un snack. Il arriverait peut-être même à cautériser la plaie assez pour ramener le restant au Terminus, sait-on jamais. C’était une éventualité, mais pour le moment, il visa la tête d’un zombie qui s’effondra. Les rôdeurs, ça avait ça de bien, c’était peut-être moche, mais c’était marrant à tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Ravi Matthain

MESSAGES : 50
ARRIVÉ : 23/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Lun 30 Nov 2015 - 21:31


Docteur Matthain and Mister Hill

Ravi & Oliver



Peut-être que la vie à la prison n'était pas si mal que ça. Après tout, ils avaient des murs pour les protéger des zombies, à manger pour tout le monde et un lit plus ou moins confortable pour passer la nuit. Ravi n'était pas le genre à se plaindre et il ne le ferait pas alors que les gens ici l'avaient accueilli après les problèmes à Woodbury. Il y avait parfois des tensions mais le scientifique n'y prenait pas vraiment part. Pour lui tout allait plutôt bien.

Sauf que voilà, il avait tout de même un but, un projet important et la prison ne disposait pas d’assez de matériel pour lui permettre de vraiment parvenir à quelque chose. Et ça commençait à l'agacer sérieusement. Il voulait faire une nouvelle découverte, quelque chose qui apporterait une vraie différence dans leurs vies à tous. Mais voilà, le jeune homme avait quitté Woodbury dans la précipitation et il n'avait pas eu exactement le temps d'emporter du matériel avec lui.

Et ce fait, Ravi était bien décidé à le changer. Voilà pourquoi il arpentait les petites routes dangereuse depuis environs trois quart d'heure maintenant. Il s'était mis en tête de retourner à Woodbury et de récupérer quelques trucs dans son ancien labo secret. Ne serait-ce que de quoi faire des prélèvements. Et un microscope, pourquoi pas. Alors, armé de son pied de biche qu'il serrait contre lui comme s'il était plongé en plein cauchemar, le vaillant Docteur Matthain cherchait son chemin vers les ruines de son ancien foyer.

S'il n'avait pas croisé trop de Z sur le chemin, ce qu'il restait de la ville, en revanche était plutôt bien infestée. Devant l'ancien mur d'enceinte, Ravi hésitait donc sur ce qu'il comptait faire. Il y avait bien la solution de se recouvrir entièrement avec les tripes d'un rôdeur, s'assurant ainsi de passer totalement inaperçu dans le tas. Mais il n'était pas tellement fan de la lessive à la main, et encore moins de plonger ses pauvres mains nues dans le ventre d'un mort-vivant. Il devrait seulement faire attention, aller le plus discrètement jusqu'à son ancienne maison et repartir en faisant le moins de bruit possible.

D'un pas décidé, il s'engagea donc dans les ruines, frôlant les murs pour ne pas marcher trop près des rôdeurs. Mais ces pauvres créatures ne se laissaient pas avoir si facilement et il devait s'arrêter trop souvent pour se débarrasser d'un nouveau spécimen d'un coup bien senti de pied de biche dans le crâne. Enfin, il arriva dans un coin un peu plus tranquille, totalement essoufflé et se laissa tomber contre un mur pour se reposer deux secondes. Penché en avant, les mains sur les cuisses, le scientifique respirait doucement, tâchant de concentrer ses  pensées sur son but et non pas sur le fait que des Z traînaient dans le coin, prêts à lui sauter dessus quand ils remarqueraient sa présence.

Il sursauta violemment quand un bruit sourd se fit entendre au dessus de sa tête. Le jeune homme se retourna pour regarder le mur, où un petit cailloux venait de rebondir pour finir sa course sur le sol. Mais qu'est-ce que c'était que ça ? Les Z ne s'étaient jamais servis d'armes jusqu'à maintenant, alors aucun d'eux ne pouvaient avoir envoyé un projectile sur lui. Il regarda partout autour de lui à la recherche de l'être bien vivant qui venait de l'attaquer. Un petit « désolé » lancé dans le vent lui facilita les choses. Un homme était là, assis sur le haut d'un wagon abandonné, avec un lance-pierre dans les mains et une foule de zombies sous les pieds. Ravi fronça les sourcils et s'approcha doucement de deux ou trois pas, pour mieux voir.

« Hey, Tom Swayer, vas-y doucement avec ton lance-pierre ! » lança-t-il à la cantonade. S'il était un peu inquiet, il n'en montrait pas grand chose à son nouvel ami. Peut-être qu'il avait réellement manqué son coup en voulant viser un rôdeur. Tout ceci n'avait encore rien d'une agression, alors autant attendre et voir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Oliver Hill

MESSAGES : 33
ARRIVÉ : 27/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Lun 30 Nov 2015 - 23:36

Oliver était une bonne personne, vraiment. Bon d’accord, pas tout le temps, mais parfois. Bon d’accord… quand ça lui tentait? Bon d’accord, je reprends la phrase, j’ai compris. Oliver n’était peut-être pas une bonne personne, mais il était mignon, c’était déjà ça de gagné. C’est mieux? Merci. Donc, il était très intéressé par son activité du moment, soit tué des rôdeurs, c’était marrant, c’était distrayant et ça tenait réveillé. Il battait doucement des pieds, assez pour faire un léger bruit pour attirer de nouvelles cibles mouvantes. C’était ce qu’il y avait de plus marrant. Tu visas une créature plus loin et…releva ton tir à la dernière seconde, parce que les zombies, il était en train de reprendre son souffle. Entre-vous et moi, les zombies à grognait et faisait des drôles de petits glougloutement (fuck, ce mot existe Oo), mais pas vraiment tout à fait ça. Un bruit franchement dégueulasse, voilà.

Il avait donc perdu un excellent caillou contre un mur, parce que le mec était incapable d’être mort comme les autres. Comme il fallait pas ce gêné non mais. Il lui avait quand même balancé un désolé avant de cesser de faire du bruit avec ses jambes, sagement. Les croisant en tailleur pas le fait même pour plus de confort. C’était encore plus marrant quand le mec lui parla. C’était qui Tom Swayer déjà? Aucune idée. En fait, on s’en fichait bien non? Ouais. Le but était simplement que certains rôdeurs entendent la réplique. Les voir s’éloigner de lui pour s’approcher de l’autre. Rho, ce n’était pas un mal en soi, il était armé et il avait survécu jusque-là non. Ce n’était pas parce qu’Oliver avait attroupé des zombies que l’autre était en danger. Bon d’accord, peut-être que si en fait. On va dire : juste un peu.

Il observa donc sagement l’homme au sol, regarda tout autant les créatures s’intéressés à un potentiel repas et Oliver ne réagissait pas plus qu’il fallait. En fait, ça ne lui faisait pas un pli. En même temps, c’était normal, tant que lui était en sécurité, pourquoi se préoccuper de quoique ce soit d’autre non? Bon, en même temps, l’idée de laisser les rôdeurs manger de la nourriture de qualité à sa place… il n’aimait pas l’idée. C’était un peu comme se faire voler son steak par un chien, quand tu l’avais dressé aux croquettes. Donc ouais, laisser son repas potentiel à un rôdeur, pas pour lui. Il prit donc entre ses doigts un autre caillou, beaucoup moins bien que le précédent hein, avant de viser la tête d’un rôdeur, sans le manquer. Comme ça, il les tuerait tous sans vraiment se stresser, sans même d’effort en fait. C’était magnifique la vie.

-Tu pourrais pas me ramener mon caillou dit? Je l’aimais bien au final.

Genre ouais, il n’y avait qu’Oliver pour décider qu’il appréciait un caillou après l’avoir balancer. Limite, il lui faisait de beaux yeux hein. En fait, il n’y avait qu’Oliver pour apprécier un caillou et se dire que la mort d’un homme n’avait rien de véritablement exceptionnel. Il prit entre ses doigts un boulon avant de tuer un autre mort. Il ne se pressait pas, y allait doucement. Il ne comptait pas vraiment jouer les sauveurs. À moins que le mec tente vraiment de lui ramener son caillou. Si c’était le cas, il allait vraiment finir par l’aider. Oui, Oliver avait les priorités à la bonne place, ou pas.  En fait non, mais on s’en fiche, ce qui comptait, c’était son bien à lui non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Ravi Matthain

MESSAGES : 50
ARRIVÉ : 23/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Ven 4 Déc 2015 - 0:06


Docteur Matthain and Mister Hill

Ravi & Oliver



Ravi faisait de son mieux pour rester le plus serein possible et ce malgré le nombre de rôdeurs qui s'approchaient dangereusement, attirés par le son de sa voix. Il serra plus fort son emprise sur le pied-de-biche toujours collé à sa poitrine, observant à tour de rôle la horde et l'homme perché sur son wagon. Est-ce que cet inconnu avait l'intention de l'aider ou bien il allait rester là à se repaître de la mort du scientifique ? L'homme au lance-pierre n'avait pas l'air inquiet du tout, au contraire, le spectacle semblait le laisser totalement indifférent. Pourtant, il assisterait bientôt à la mort douloureuse d'un autre être vivant. On pouvait prendre Ravi pour un fou, mais au final, l'être humain bien vivant ne valait pas beaucoup mieux qu'un Z.

Le jeune docteur venait tout juste de soulever son pied-de-biche, priant silencieusement pour que les Dieux lui viennent en aide, quand les Z commencèrent à s'écrouler autour de lui, tombant les uns après les autres. Il releva précipitamment les yeux vers l'inconnu, qui tirait avec son arme, faisant montre d'une incroyable précision. Ce dernier, toujours aussi détendu et indifférent à la situation, poussa sa nonchalance jusqu'à demander à Ravi de lui ramener son caillou. Le scientifique resta un moment immobile, les yeux écarquillés fixés sur ce dingue. Et dire qu'on le prenait lui pour un cinglé alors que ce type tuait allègrement des rôdeurs en réclamant à un mec qu'il venait de manquer de peu d'aller lui ramasser un fichu caillou !

Mais Ravi n'était pas le genre courageux et il ne savait pas particulièrement bien se battre, même s'il apprenait petit à petit cet art à force de vouloir fricoter avec les morts. Et ce type semblait réellement dangereux, l'indien doutait fort qu'il hésite à le tuer de sang-froid si jamais sa demande faisait face à un refus. Aussi, le jeune homme secoua la tête pour récupérer tous ses esprits et abandonna sa contemplation pour chercher autour de lui le projectile qui avait manqué son crâne quelques secondes plus tôt. Il valait mieux contenter le fou et s'assurer de sa couverture plutôt que de le vexer, non ?

Quand il retrouva enfin le trésor étrange de son nouvel ami, Ravi s'en empara et le souleva au-dessus de sa tête, l'exhibant avec fierté. Il ne tenait pas le Saint Graal entre ses mains, mais c'était tout comme ! Ce petit morceau de roche lui assurerait de vivre encore quelques minutes au moins, et il était bien heureux de pouvoir montré au tueur fou qu'il était quelqu'un de bien.

Puis, Ravi brandit son pied-de-biche devant lui et se fraya un chemin jusqu'au wagon, repoussant les Z d'un coup non-fatal chaque fois que l'un d'entre eux tentait de lui barrer la route. Là, il grimpa tant bien que mal jusqu'au sommet et s'approcha de l'autre homme, lui jetant mollement le caillou pour le lui donner sans prendre le risque de paraître trop agressif ou trop amical. Enfin, il se laissa glisser sur la ferraille, s'asseyant à une distance respectable de cet homme étrange.

« Alors, Tom Sawyer, est-ce qu'il a un nom, ton Pet Rock ? » demanda le Dr Matthain en observant l'inconnu avec intérêt, non pas pour sa réponse mais pour la créature étrange et probablement fascinante que devait être celui qui parlerait. « Je trouve qu'il a une tête à s'appeler Peter, pas toi ? Après tout, ça veut dire 'pierre' ! »

D'accord, Ravi voulait rester en vie et c'était la raison principale à sa bonne humeur pleine de précaution. Mais en même temps, il fallait bien avouer qu'il s'amusait beaucoup à avoir cette discussion. C'était bien la première fois depuis le début de l'épidémie qu'il rencontrait quelqu'un d'encore plus étrange que lui et ça avait quelque chose d'apaisant, de ne pas être le plus dingue de l'assemblée, pour une fois. Peut-être qu'ils allaient finir par s'entendre vraiment, qui sait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Oliver Hill

MESSAGES : 33
ARRIVÉ : 27/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Lun 7 Déc 2015 - 21:50

Oliver était toujours au-dessus de son wagon, il avait croisé les jambes lentement pour ne plus faire de bruit. Il voulait voir comment son nouvel ami allait réagir face aux rôdeurs s’approchant de lui sagement. Bon d’accord, pas aussi sagement que ça, mais quand même! Parce que bon, c’était ça le but, tester les autres humains non? Savoir s’ils allaient finir en repas ou en euh… pas repas. Bon d’accord, faudrait trouver un autre mot pour ça. Il lui avait donc finalement demandé de ramasser son caillou. Il le voulait parce qu’il avait décidé que finalement, il l’aimait bien ce caillou. Il aurait bien été le chercher, mais… c’était plein de rôdeurs et tout, fallait le comprendre, c’était dangereux tout ça. Aussi bien que l’autre si colle un peu. Le mec ne semblait pas être très rapide à comprendre pour le caillou, alors Oliver prit la peine de tuer quelques rôdeurs pour lui laisser un peu plus de temps de réflexion. Finalement, il se mit à chercher pour de vrai. Ding ding ding, nous avons un gagnant. Oliver lui fit un agréable sourire lorsqu’il le vit brandir l’objet tant convoité. En prime, le repas pour emporter avait compris qu’il devait ramener le caillou! Alors Oliver avait repris des munitions en vrac pour tuer les zombies et aider l’autre à cheminer tranquillement. Lui, il était pénard, le laissant arriver et monter sur le wagon. Il serait maintenant tous les deux en sécurité, c’était déjà ça de gagné pour l’autre. Bon en même temps, un prédateur versus un autre… il n’était peut-être pas si gagnant que ça l’autre, mais… tant pis pour lui. Lorsque l’Indien lui balança le caillou il le récupéra nonchalamment, le faisant ensuite tourner entre ses doigts pour le regarder, ouais, c’était un bien bon caillou. Il l’aimait déjà. L’autre voulait savoir ce qu’était le nom de la roche, l’appelant encore Tom. Pourquoi pas. Il proposait Peter pour la roche, parce que ça voulait pierre. Sauf que bon, c’est un peu moche Peter, ça fait très Peter Pan. Alors, c’est avec un sourire amusé, le regard pétillant de malice qu’il répliqua un :

-Mais on sait pas, c’est peut-être une fille et si c’est le cas… c’est moche Peter. Genre, t’imagine la tête d’une fille qui s’appelle Peter… ça doit être douloureux à chaque fois qu’elle se présente.

Oui, oui, une roche ça a clairement un sexe, juste qu’il faut être une roche pour le savoir! Donc…

-Vaux mieux y aller pour un nom mixte alors, je préfère éviter une crise de nerf. Sait-on jamais, elle pourrait tenter de me tuer pendant mon sommeil ou un truc du genre.

Et là, il ne pouvait que rire de sa connerie. Parce que sérieusement, il les enlignait vraiment. Il s’étendit sur le wagon. L’autre ne lui faisait pas vraiment peur. Il avait son lance-pierre à porter et son couteau militaire aussi. Au pire, il n’avait pas l’air vraiment méchant comme type. Genre, sur l’échelle des proies faciles, il était genre… un lapin et même là, il ne courrait surement même pas très vite alors bon. Notre Oliver ne s’inquiétait pas.

-Alors, puisque tu connais déjà mon nom, je peux savoir le tien?

Parce qu’il venait clairement d’insinuer que Tom trucmuche était son prénom. C’était faux, mais c’était marrant. Si l’autre demandait… il allait balancer Tom. C’était quoi déjà? Sawyer? Un truc du genre? Ouais, il tenterait de s’en souvenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Ravi Matthain

MESSAGES : 50
ARRIVÉ : 23/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Mer 9 Déc 2015 - 23:21


Docteur Matthain and Mister Hill

Ravi & Oliver



Le jeune homme commençait lentement à s'apaiser vraiment et bientôt, un grand sourire vint fendre son visage tandis que l'inconnu déblatérait sur son précieux caillou. Lui qui avait l'habitude des conversations ridicules et plutôt décousues, il était servi avec ce spécimen là ! Les deux hommes étaient donc perchés sur un wagon de marchandise, discutant du nom a donner à un minéral sans aucune conscience et certainement pas genré, comme ils auraient parlé d'un enfant qu'ils venaient de mettre au monde et qu'ils allaient devoir élever ensemble.

Puisque Peter ne convenait pas au cher monsieur, Ravi chercha une autre proposition, y réfléchissant avec tout le sérieux dont il était capable. Il en aurait presque oublié la horde de Z qui se bousculait à leurs pieds comme des fans se bousculant auprès de leurs idoles pour pouvoir les toucher une seconde. Il y avait vraiment de quoi se prendre pour une rock star si on parvenait à oublier une seconde que ces pauvres créatures ne rêvaient que d'une chose : dévorer ces deux hommes bien vivants, un buffet sur pattes en somme.

Mais tout ceci était loin des considérations du jeune indien, qui faisait défiler dans sa tête tous les prénoms mixtes qu'il connaissait, observant la petite pierre avec attention pour voir si l'un d'entre eux lui collerait à la peau. Il n'eut pas le temps d'en trouver un quand la voix de son nouvel ami le rappela à l'ordre, lui demandant comment il s'appelait. Soit-disant que lui connaissait déjà le nom de l'inconnu. Il existait une mince possibilité qu'il se nomme effectivement Tom Sawyer, mais Ravi n'y croyait pas trop. Mais bon, le scientifique n'était pas particulièrement embêtant et si ce cher monsieur voulait se faire appeler comme ça, ainsi soit-il !

« Le mien, c'est Ravi-Ssant ! » répondit-il donc, pour satisfaire le vagabond. Et le voilà qui s'esclaffait devant sa propre blague, pourtant pas si drôle que ça. En tout cas, devant une assemblée composée de gens significativement normaux, on l'aurait regardé avec effarement. Mais cet homme n'avait pas vraiment l'air normal, il y avait donc une chance qu'il soit sensible à l'humour ridicule de ce pauvre Ravi.

« Qu'est-ce que tu viens faire par ici ? » demanda-t-il ensuite. Les ruines de feu Woodbury n'avaient pas grand chose d'accueillant et c'était assez étonnant d'y croiser encore quelqu'un. Bon, certes, la destructions du petit village ne datait pas tant que ça, mais restait-il vraiment encore quelque chose à piller ? Ravi était certain que d'autres étaient déjà passé par là pour prendre tout ce qu'il pouvait y avoir d'utile. Son seul espoir de retrouver son matériel d'étude était qu'il avait pris soin de tout mettre dans le sous-sol de son ancienne maison. Avec un peu de chance, personne n'aurait pensé à aller fouiller aussi loin dans les profondeurs des ruines. Avec beaucoup de chance, en fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Oliver Hill

MESSAGES : 33
ARRIVÉ : 27/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Dim 13 Déc 2015 - 23:07

Ouais, il aimait bien dire de la merde. Il aimait bien dire n’importe quoi. C’était marrant et dans certain cas, c’était même pratique. Comme maintenant, parce que pendant qu’il disait de la merde, l’autre le prenait pour quelqu’un de gentil ou de bizarre, mais il ne se disait surement pas : «  Genre ce mec, il va m’assommer, me dépecer et me manger vivant ». Ce qui était pratique dans on y pensait, parce que le manger serait encore plus facile. Il n’avait pas mangé de l’indien depuis si longtemps, aussi bien en profiter pendant que ça se présentait non? Bon d’accord, peut-être pas maintenant, faudrait s’éloigner des rôdeurs un minimum. Il réfléchissait tranquillement au nom à donner à sa roche dans il se décida enfin.

-Je pense que Sky, ça lui irait bien. C’est masculin, comme féminin et ça lui donne même un but dans la vie!

Genre toucher le ciel, c’était un joli but pour une roche. Donc ouais, Sky, c’était le nouveau nom de son caillou. Si quelqu’un s’en plaint, il le bouffe, voilà. Il avait finalement décidé de se présenter, bon en fait non, il avait assumé s’appeler Tom pour la journée, rien de moins. Lui, il s’appelait Ravi-ssant. Pourquoi pas! En fait, Oliver n’était même pas certain de comprendre toute la portée de la blague, alors il ne put que la rire.

-Ravissant, ça te va bien. Mais genre, tu t'appelles vraiment Ravi? Tu as surement eu des tonnes de blagues nulles avec un nom pareil.  

Sourire joueur aux lèvres, ouais, il trouvait l’idée assez marrante comme ça. En fait, niveau nom de merde, Oliver était servi. Les jeux de mots avec des noms, il connaissait très bien. Il l’aimait bien le repas sur patte finalement. Parlant de repas sur patte, il voulait savoir pourquoi Oliver était là. En fait, ce qu’il venait faire ici. C’était une excellente question.

-Pas grand-chose en fait. J’aime bien chercher des ressources, me balader et c’était la première fois que je venais ici. J’aime bien les nouvelles découvertes, c’est intéressant un minimum.

Parce qu’Oliver détestait s’ennuyer. Non, vraiment. L’ennui c’était la mort et quand on était sédentaire, c’était facile de s’ennuyer. Quand on bougeait, minimum il y avait de l’adrénaline, tout ça.

-J’ai juste besoin de distraction en fait. L’apocalypse, ça devient redondant à long terme. Et toi, tu viens faire quoi ici?

Parce que retourner la question, c’était gentil. C’était même une bonne chose. Il jouait tranquillement avec sa roche, la passant d’une main à l’autre, entre ses doigts. Il allait finir par l’apprécier pour de vrai cette roche. Parce que ouais, pour le moment, ce n’était pas tout à fait ça. L’idée de prendre le lance-pierre et de la lancer le plus loin possible dans le ciel était une idée comme une autre. La regarder tomber aussi et voir si elle faisait une victime au moins. Tant que ce n’était pas son futur repas, il serait heureux. Parce que ça serait triste de perdre autant de viande quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Ravi Matthain

MESSAGES : 50
ARRIVÉ : 23/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Sam 26 Déc 2015 - 11:46


Docteur Matthain and Mister Hill

Ravi & Oliver



De ses grands yeux noirs, Ravi observait la petite Skye faire des bonds et des rebonds entre les doigts experts de l'ami Tom. Et silencieusement, le sourire aux lèvres, il se repassait les centaines de jeux de mots qu'on lui avait sorti à cause de son prénom. Fait qu'il n'avait observé que depuis sa présence sur le sol américain, d'ailleurs, puisque d'où il venait, Ravi était un prénom des plus communs.

« Oui, je m'appelle vraiment Ravi. Enfin, Ravikiran, en fait, c'est beaucoup moins sympa, tout à coup ! Et c'est vrai que j'ai collectionné les blagues depuis que je vis ici...»

Leur petite conversation allait tranquillement et pour une fois, Ravi ne se sentait pas vraiment obligé de faire le clown pour masquer son malaise. L'autre type était détendu, indifférent et il ne regardait pas l'indien comme un monstre de foire, ce qui permettait au scientifique de se détendre à son tour, peu à peu. Il en avait même oublié que quelques minutes plus tôt, cet inconnu lui avait pratiquement coûté la vie pour un simple caillou.

Les deux hommes discutaient donc tranquillement, Ravi écoutant distraitement son nouvel ami lui expliquer ce qu'il faisait dans cet endroit si étrange. Visiblement, il n'était pas un ancien habitant de la petite ville maintenant en ruines et s'était trouvé là par hasard. Mais s'il cherchait à découvrir et trouver des trucs utiles, il était au bon endroit. Rien de mieux qu'une ville abandonnée depuis peu pour faire le plein de ressources. Du moment qu'il se tenait éloigné des affaires de Ravi, il pouvait bien prendre tout ce qu'il voulait. Et justement, en parlant de ses affaires, Tom retourna sa question au scientifique, qui releva les yeux vers son interlocuteur.

« Moi, je... » Le jeune homme laissa sa phrase en suspend, regardant autour de lui. Devait-il dire la vérité à cet homme qui lui était, finalement, totalement inconnu ? Il ne connaissait même pas son véritable nom. Il ne savait rien de lui, à part qu'il l'aimait bien, dans le fond. Mais pouvait-il vraiment lui faire confiance et lui dire ce qu'il cachait dans cet endroit ? Pas tout de suite, non.

« Je vivais ici, y a quelques temps. Avant que ça tombe en ruines. Je voulais voir si il restait quelque chose. »

Regardant au-delà de la petite horde de Z, Ravi cherchait sa maison. Ou plutôt, ce qu'il en restait maintenant que le feu et les mort-vivants s'étaient emparés de tout. Elle ressemblait à toutes les autres, il n'arrivait pas vraiment à se repérer mais si le wagon sur lequel ils étaient présentement installés n'avait pas bougé en quelques semaines, alors ils ne devaient pas être très loin. Se frottant les mains, Ravi reporta son attention sur Tom Sawyer et lui adressa un grand sourire.

« Tu veux que je te fasse visiter ?! Tu pourras m'aider à soulever toute cette caillasse et peut-être même trouver de quoi te contenter. »

C'était bien gentil de flâner comme ça, mais la nuit finirait par tomber et le scientifique n'avait pas vraiment envie de faire de vieux os par ici. Si l'autre voulait bien l'aider, il survivrait peut-être mais tout seul, il finirait sans aucun doute comme croquettes pour Z.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Oliver Hill

MESSAGES : 33
ARRIVÉ : 27/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Mar 29 Déc 2015 - 17:54

Oliver jouait avec sa nouvelle amie la roche. Elle avait maintenant un nom autre que « caillou » et ça lui allait très bien, fallait l’avouer. Il possédait donc maintenant une pierre nommé Sky. Non sérieusement, c’était mieux qu’un chien en fait, parce que ça ne volait pas de provisions une roche. En fait, un chien ça se mange, alors non, il n’aurait pas de chien. Il n’était pas non plus du genre à avoir un compagnon de route, tout ça. Parce que bon, il finissait par les manger. La faim était une chose qu’il détestait, fallait l’avouer. Bref, ils parlèrent de nom et Ravi s’appelait véritablement Ravi. Genre, Raviki… hm… Ravikiran. Ouais, non. Trop long, trop compliqué. Donc, il confirmait l’affirmation d’Oliver, il en avait essuyé des blagues avec son nom. Logique quand même.

-T’inquiète je comprends. J’ai le second prénom le plus moche du monde et une fois, un prof l’a dit à voix haute en classe… j’ai eu droit à tellement de connerie, c’était même pas possible.

Et il disait ça tout bonnement, tout en jouant avec Sky. Genre limite, c’était presque de se faire un ami à dire plein de chose intime, tout ça, genre… son nom. Bon d’accord, il ne savait pas son nom, mais… Tom c’était bien quand même. Bon. Oliver c’était mieux, on ne se le cacherait pas, mais bref. Ils avaient ensuite parlé du pourquoi. Genre, pourquoi ils étaient là. C’était une excellente question et ce n’était pas la peine de mentir sur ce fait. Parce qu’il était vraiment tombé sur la ville par hasard en fait. L’autre hésitait, cherchant qu’elle vérité dire, ce qui n’était pas une bonne chose en soit. Oliver n’aimait pas qu’on lui mente, c’était dans sa nature. Il avait déjà vécu là et ça, c’était surement vrai. Il voulait voir s’il restait quelque chose. Pourquoi hésité si c’était pour un truc simple comme ça? Il cherchait quelque chose ? Peut-être qu’il y avait des trucs intéressants alors! Aussi bien fouiller.

-Je suis sur qu’il reste plein de truc bien. Ça fait longtemps que la ville est tombée?

Savoir ça fait combien de temps que des gens ont pu venir piler la ville depuis. Il demandait même s’il voulait une visite priver. C’était une bonne idée ça! L’autre allait se servir de lui pour tuer les zombies et trouver ce qu’il voulait. Une fois qu’il trouverait, si c’était marrant, Oliver n’aurait qu’à le tuer et à ramasser le magot, peut-être le bouffer au passage. Genre, un snack pour la route, tout ça.

-Ouais, pourquoi pas. Ça serait marrant. On joue à qui tue le plus de Z?

Comme ça, on s’amuse en même temps, tout ça. Il avait finalement rangé Sky dans sa poche, tout en piochant dans l’autre. Sortant une dizaine de boulons pour l’occasion. Il arma son lance-pierre, pas un jouet de gamin, mais bien un truc pour la chasse aux petits gibiers avant de tirer sur le premier Z en disant simplement : « Un » . Sourire joueur aux lèvres. Parce qu’il aimait jouer à toute sorte de jeu, tout le temps. Il en tira un second rapidement, il avait tendance à viser le front ou les yeux, mais dans le cas présent, il devait viser le sommet de la tête puisqu’ils étaient en hauteur. Il rajouta donc finalement un « Deux » et un « Trois » . Tout en observant les Z tomber les uns après les autres. Ouais, s’il y avait bien une chose à laquelle Oliver était doué, après le sexe, être chiant et s’amuser, c’était bien de tuer. Il était peut-être charmant, mais au final… Oliver était une machine à tuer, tout simplement. Il n’avait même pas encore amorcé la décente, tuant juste tout ce qu’il avait attiré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Ravi Matthain

MESSAGES : 50
ARRIVÉ : 23/11/2015


MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill Lun 4 Jan 2016 - 14:41


Docteur Matthain and Mister Hill

Ravi & Oliver



Courageux mais pas téméraire, Ravi observait la horde de zombies à ses pieds d'un air inquiet. Tom Sawyer voulait vraiment jouer à qui pourrait en tuer le plus ? D'après l'indien, c'était tout vu, lui n'avait aucune chance, il maniait à peine assez bien de son pied-de-biche pour rester en vie, mais de là à s'en servir pour remporter une compétition.... Sans compter qu'il n'était pas trop fan de transformer un acte aussi barbare en sport. Même s'il comprenait de mieux en mieux que ces créatures n'avaient plus grand chose d'humain, ça restait difficile de commettre une sorte de meurtre... Du moins pour lui, mais il remarquait bien qu'il faisait figure d'exception dans le domaine.

Tâchant de reprendre visage plus serein, le scientifique regardait son interlocuteur descendre joyeusement des Z en comptant leur nombre à voix haute. Perché sur le wagon, c'était facile pour lui avec son lance-pierre de compétition. Mais pour Ravi et son inséparable pied-de-biche, c'était une autre histoire. Il n'aurait pas d'autre choix que de poser pied à terre s'il voulait faire quelques victimes... Le jeune homme attendit donc un instant que le nombre de Tom augmente et que la piste soit un peu plus dégagée avant de se lever et de descendre pour retrouver la terre ferme. A peine son pied eut-il touché le sol qu'un Z fonça vers lui, obligeant le chercheur à lever son arme pour asséner un énorme coup en plein milieu du crane de la bête. Retirant avec difficulté la barre de fer, il cria nerveusement :

« Un ! »

Et il s'occupa de nettoyer ses environs, montant son score jusqu'à cinq avant de se laisser tomber contre le wagon, en sueur et à bout de souffle. Il ne sortait vraiment pas assez souvent et ne faisait décidément pas assez de sport pour devenir un grand tueur de Z. Son truc à lui, c'était et ça resterait les recherches théoriques !

« Bon, en route, maintenant... » souffla Ravi en se redressant vaillamment. Il n'avait pas envie de faire de vieux os ici alors autant en profiter pour se sauver tant qu'ils le pouvaient encore. Ouvrant la marche, le jeune homme s'élança vers les ruines, à la recherche de quelque chose qu'il reconnaîtrait. Tout était en cendres... Le Gouverneur n'avait pas raté son coup lorsqu'il avait décidé d'incendier la ville, Ravi se trouvait même surpris de voir que le feu n'avait pas tellement endommagé les alentours de la ville... Repérant ce qui semblait être la fameuse place de la ville, Ravi s'y engagea et s'arrêta en plein milieu, se tournant vers Oliver.

« C'est ici qu'on assistait presque chaque soir à des combats de rôdeurs. » La simple évocation de ce souvenir parvenait encore à tirer une grimace de dégoût à l'homme. Il prenait rarement part à ce genre de réunion, mais il n'était parvenu à ignorer totalement ce qui se passait ici et n'avait eu d'autre choix que d'assister parfois à ces représentations. « Et pour répondre à ta question, la ville est dissoute depuis environ deux ou trois mois seulement. » Il se garda bien de donner plus de détails sur les tragiques circonstances de la fin du règne du Gouverneur, du moins, pas tant qu'on ne lui demanderait pas plus d'informations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO THE HELL
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dr Matthain and Mister Hill


Revenir en haut Aller en bas
 

Dr Matthain and Mister Hill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancing With The Dead :: † APOCALYPSE WORLD † :: Ailleurs :: ruines de woodbury-