AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back Jeu 12 Nov 2015 - 15:08


Et si on me voyais autrement
ft Yuri Gorski


Oiseaux de nuit




Courir, courir et encore courir pour sauver sa peau. Combien de fois l’ai-je fait ? Certainement trop de fois, je n'en peux plus de courir pour sauver ma peau mais, il y a des fois ou on n’a pas le choix. Et cette fois-ci ce n’est pas pour fuir des zombies que je cours mais bel et bien pour fuir un humain. Certainement un fou ou je ne sais quoi, il veut peut-être voler mes provisions qui sont quasi inexistantes. C’est pourquoi deux choix s’offraient à moi, soit je le tuais soit c’est moi qui y passer…

[…Flash Back…]

J’étais partie à la recherche de la personne qui compte le plus pour moi, dans ce nouveau monde mais, sans grand succès, je suis même allé à sa « planque » chose que je n’aurais sans doute pas dû faire, puisqu'une autre personne avait pris possession des lieux. Au départ je pensais sincèrement que c’était lui, que c’était Sullivan. C’est pour cela que je poussai la porte de sa planque qui n’avait pas perdu son charme. Et là mon regard croisa celui d’un homme qui n’avait pas du tout apprécié que je soi arrivais dans ces lieux. Je le vis prendre son arme dans l’une de ses mains et de me dire que je devais lever les mains. Chose que je fis par la suite, l’homme s’avança vers moi tout en pointant son arme vers mon visage, je ravalai difficilement ma salive, j’osai reculer d’un pas et celui-ci me menaça de plus belle.

Dos au mur, c’est la position où je me trouvais à cet instant même, les mains en l’air mon cœur battant de plus en plus fort. Je fermai un court instant les yeux et pris une grande inspiration. Il me tourna un court instant le dos, je pris alors mon courage à deux mains et le poussai. Cet homme tomba sur le sol et j’en profitai alors pour prendre la poudre d’escampette et me sauver aussi vite que possible. Voilà pourquoi je cours aussi vite que je le peux.

Je ne sais pas depuis combien de temps j’ai couru aussi vite que j’ai pu mais, voilà il m’avait rattrapé, c’est alors que je me trouvai nez à nez avec cet individu. On m’avait dit une fois, dans ce monde c’est tuer ou être tué et là le choix, je ne l’avais plus vraiment et une seule solution s’offrait à moi si je voulais survivre, je devais ôter la vie, alors que j’ai simplement l’habitude de soigner les personnes qui sont en difficulté. Ce fut un grand choix très difficile à faire. C’est avec une grande rapidité que je saisis mon arme à feu et que je tirai sur cet homme. Je ne bougeai pas durant un moment après que le coup soit parti. Des perles d'eau salée se mis à rouler sous mes joues, sans que je m’en aperçoive vraiment.

Il était mort et j’avais commis l’irréparable. Prendre la vie d’un homme, je restai debout devant cet homme durant quelques minutes, je me sentais vraiment très mal, un mal au cœur et un revoie sorti aussitôt de mes lèvres. Par la suite je m’écroulai à genoux sur le sol. Je lâchai mon arme sur le sol, regardant le corps sans vie devant moi. Malgré la précipitation je lui avais tiré une balle en pleins milieux du front, un coup de chance très certainement. Je me relevai tant bien que mal sur mes deux jambes qui trembloter légèrement. Je commençai à marcher sans but précis, sans savoir où j’allais me retrouver.

[…Fin du Flash Back]

Un peu plus tard la nuit venait de tomber sur Atlanta, je meretrouvais seule, j’avais trouvé une bouteille de Whisky que je n’avais même pas encore entamée je voulais juste me mettre à l’abri pour ensuite tout oublier. Oublier cette journée, oublié ce que j’avais fait à cet homme. Je me trouvais au milieu d’un tas de ruines sans trop savoir ou j’étais, je me posai là. J’allumai un feu histoire de ne pas avoir trop froid durant la nuit que j’allais passer en ce lieu. J’étais certainement trop loin de la prison et il fessait nuit noire. Tout ce que je sais c’est que je ne pourrai pas retrouver mon chemin avant le matin alors autant resté sur place.

Je n’ai rien mangé depuis mon départ de la prison et j’avais faim mais tout ce que j’avais c’était cette bouteille de Whisky, je haussai les épaules et ouvrit celle-ci avant de porter le goulot à mes lèvres et d’en boire une petite gorgée. Cette gorgée me parut chaude et de mauvais goût en même temps je n’avais jamais bu d’alcool avant cela donc, c’est sans doute l’effet que ça fait. Je repris une nouvelle gorgée qui me paraissait meilleure que la précédente puis, une troisième.

Je regardais vers le ciel des bruits de pas qui s’avançait vers moi, je les entendais mais, je n’y prêtai aucune attention, à dire vrai je m’en contre ficher totalement. Tout ce qui m’intéressait en ce moment c’était d’oublier. Des oiseaux se mirant à voler je les regardais enfin du moins ce que j’ai pu les voire, je laissais un soupir sortir d’entre mes lèvres et je repris une nouvelle gorgée de ma bouteille.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Yuri Gorski

MESSAGES : 9
ARRIVÉ : 08/11/2015


MessageSujet: Re: Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back Lun 16 Nov 2015 - 15:04

Une seule seconde, un seul geste et un seul battement de cœur. Il n’y a pas besoin de beaucoup plus pour décider de la vie ou de la mort d’un être vivant. Une simple pression sur un bout de métal déclenchant une réaction en chaîne meurtrière. Une balle en forme d’ogive s’éjectant a une incroyable vitesse de la bouche d’un canon. Un simple morceau de métal ayant assez de force à l’impact pour causer de lourds dégâts. Le russe en était conscient alors qu’il brandissait son arme de poing à l’arrière du crâne du brun agenouillé. Un bâillon lui entravant la mâchoire empêchant ainsi le moindre mot de s’échapper de sa gorge. Il souriait en écoutant les gémissements plaintifs du jeune homme. Les sanglots secouant son corps. L’homme aux cicatrices observait alors du coin de l’œil les équipiers que le Gouverneur avait dénigrer lui accorder dans cette mission. Il s’agissait d’une mission. Ne parlez surtout pas de traque ou de chasse à l’homme. Il est ici question de mission de protection pour le bien être de la communauté. Un simple clic résonnant dans l’obscurité. Le cran de sécurité sautant légèrement afin de transformer l’objet qu’il avait dans la main en véritable arme létale. Yuri observait autour de lui plongeant ses yeux dans ceux d’un jeune homme face à leur proie. Il détournait le regard rappelant alors le jeune homme à l’ordre dans son accent russe. Il relevait la tête en direction de l’homme aux cicatrices pressant alors la détente sans détourner son regard de celui du jeune homme du même âge que leur otage. Lé détonation de l’arme résonant dans la nuit alors que la balle transperçait le cœur du jeune homme le laissant s’écouler au sol dans une marre de sang.

Il avait le regard impassible enjambant le corps sans vie pour s’approcher du plus jeune fixant l’homme au sol. Yuri lui déposait alors un couteau de chasse dans la main plongeant ses yeux dans les siens. Il lui ordonnait de lui couper la tête de la ramener au Gouverneur. Un impitoyable accent russe aussi tranchant que son regard. Le temps s’écoulait depuis de nombreuses minutes. La voix tranchante du russe s’élevant dans l’obscurité ordonnant aux hommes mains de prendre la direction du campement. Le véhicule s’éloignant dans l’obscurité laissant Yuri seul s’avançant. L’odeur acre d’un feu caressant ses narines au fur et a mesure qu’il avançait. Les gestes prudent observant de loin l’ombre autour de ce feu de camp. Il distinguait alors les formes d’une jeune femme seule. Une bouteille à la main. Le pas silencieux s’avançant dans sa direction. L’arme fixement accrochée au harnais en cuir au niveau de ses cotes. Yuri apparut de l’autre côté du feu silencieusement fixant la jeune femme. Son accent russe s’élevant au dessus du craquement du combustible. « Whisky américain… » Dit-il dans son plus bel accent essayant de ne pas trop l’effrayée s’installant en face du feu. Les flammes éclairant distinctement son visage taillée. Il souriait laissant alors prendre son accent russe par-dessus les flammes « Je connais ce regard… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Re: Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back Lun 16 Nov 2015 - 19:05


Et si on me voyais autrement
ft Yuri Gorski


Oiseaux de nuit




Mon regard est perdu dans les flammes qui sont en train de danser devant moi, mes yeux quelque peu rougis à force d'être fixé sur les flammes dansantes. Je penche ma tête ici et là, ma bouteille entre les mains, une nouvelle gorgée coule le long de ma gorge, se liquide chaud, je le sens me brûler de l'intérieur comme les flammes qui brûlent de l'extérieur les brindilles ramasser au hasard. Je laissai un soupir sortir d'entre mes lèvres le regard perdu dans le vide, en face de moi une voix se fait entendre. Un russe que je puis en déduire rien qu'à cause de son accent bien prononcer, j'eus alors un sourire en coin de mes lèvres. Sans doute la fin du voyage ou le début d'un nouveau commencement, à dire vrai je n'en sais rien du tout et je m'en contre balance tout ce qui compte pour le moment, c'est ces flammes qui dansent merveilleusement bien et cette bouteille que je me sens d'obligation à vider de tout son liquide.

-Vous en voulez une goutte peut-être ?

Dis-je tout en lui tendant la bouteille avant de la reporter une nouvelle fois à mes lèvres. Bon, je ne suis certainement pas en sécurité avec cet homme et après . Ce n'est pas grave je me sens invincible, incassable après ce que je viens de faire, ces images me reviennent en tête comme un film qui passe en boucle, une chose que l'on ne peut mettre sur la pause. Je ramenai mes jambes vers moi pour les entourer de mes bras, la bouteille se balançant doucement, mon regard croisa celui de l'homme qui était devenu mon interlocuteur.

-Ah ! Et il a quoi de si particulier mon regard.

Oui, on pourrait croire que je m'en balance de tout ce que l'on pourrait me dire en cette soirée mais, franchement ce n'est pas du tout le cas dans un sens, je ne m'en balance pas du tout. Mon regard est plongé dans celui de l'inconnu, il n'y a que les flammes dansantes qui nous séparent de quelques centimètres, voire même un mètre.

-Hey ! L'oiseau de nuit qu'est-ce que tu fais ici ?

C'est sans doute une question débile qui aura une réponse débile mais, comment mes questions pourraient être logiques avec tout le whisky que je viens d'ingurgiter ? je ne quittais pas le jeune homme pour le moment de mes yeux bleus légèrement rougis je me demandais vraiment ce qui allait se passer par la suite.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Rooney A. Grimes

MESSAGES : 723
ARRIVÉ : 01/10/2015


MessageSujet: Re: Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back Dim 6 Déc 2015 - 12:20

OÙ EN EST LE RP ?

† † † † † † † † † † † † † † †

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO THE HELL
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back


Revenir en haut Aller en bas
 

Oiseaux de nuit, oiseaux de minuit [PV Yuri Gorski] Flash back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancing With The Dead :: † HORS SUJET † :: non terminé-