AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Together through the storm ft. Red Bullet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO THE HELL
Matthew Stevens

MESSAGES : 22
ARRIVÉ : 08/11/2015


MessageSujet: Together through the storm ft. Red Bullet Mar 10 Nov 2015 - 8:06



Together through the storm Waking up, half past five, blood on pillow and one bruised eye
Drunk too much, you know what I'm like but you should've seen the other guy. This ain't the right time for you to fall in love with me, baby I'm just being honest. And I know my lies could not make you believe we're running in circles that's why I love you Matthew → Red

Marcher encore et encore, à longueur de journée. Depuis plusieurs semaines c’était le même rythme, j’arpentais les forêts du lever du soleil à son coucher. Tuant quelques rôdeurs solitaires sur le chemin même si je n’appréciaient pas à le faire, préférant changer de chemin pour les éviter. D’ailleurs en parlant de chemin, quel chemin je suivais . Y en avait-il un ? Je ne pense pas, je poursuivais ma route vers le nord espérant trouver ne serait-ce qu’une trace de vie sur terre. Je ne voulais pas croire être le dernier dans ce monde. J’avais peur de ce que j’allais découvrir ou plutôt ce que je ne trouverai pas c’est-à-dire des êtres humains. L’après-midi touchait à sa fin et je n’avais toujours pas résolu l’énigme « étais-je le dernier survivant ? ». Il était temps de trouver un espace assez sécurisé pour pouvoir dormir avant la prochaine journée. Installé des pièges pour prévenir l’arrivée de tout individu mort ou vivant. Je marchais encore quelques minutes à la recherche de l’endroit parfait.

Je tombe à la renverse en l’espace de quelques minutes, face contre terre je me remets sur le dos la plus vite possible peur de m’être fait attaquer. A priori rien aux alentours. Un claquement de métal venait brouiller mon ouïe. Je me redresse regardant la provenance du bruit et j’observe deux boîtes de conserves vides se cogner. Un piège ? J’arque un sourcil m’approchant de l’objet du délit, une ficelle à hauteur de tibia qui m’avait fait chuter. Beaucoup de questions d’un coup venaient me taper dans la tête, c’était peut-être mon propre piège que j’avais oublié un soir d’enlever. Non impossible. L’espoir de trouver quelqu’un renaissait en moi. Je me retourne pour observer l’intérieur du piège. Y'avait il quelqu’un de vivant ici ? J’approche à petits pas en essayant de regarder chaque recoin de la forêt pour apercevoir ne serait-ce qu’un corps. Mais rien. Un sac à dos à mes pieds, et un feu éteint à quelques mètres. Il y avait bien quelqu’un ici il n’y a pas si longtemps que ça. Mon cœur s’emballait à une vitesse impressionnante. Je n’étais donc pas seul sur cette terre. Un sourire narquois venait s’afficher sur mon visage. J’étais si heureux à l’instant présent. Même si je trouvais bizarre que personne ne se trouve autour de ce sac, à qui appartenait-il ? À peine quelques secondes que mes mains fouillaient déjà le sac à la recherche d’indice. Un genou à terre je déposais les objets du sac à côté de moi observant délicatement chaque objet lorsqu’un coup à ma tête me fit renverser perdant connaissance.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Red Bullet

MESSAGES : 60
ARRIVÉ : 06/11/2015
LIEU : Toujours en mouvement



MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Mer 11 Nov 2015 - 8:47


In this world, you kill or you die... Or you die and you kill.
You dirty stinking thief ! ••• Le soleil projetait ses derniers rayons à travers la brume et les feuilles jaunies qui virevoltaient. C'était presque le crépuscule et Red était levé depuis l'aube, réveillé par le grondement puissant de son ventre qui criait famine. Dans la journée, il n'avait attrapé qu'un poisson dans la rivière plus loin. En balançant hors de son sac tout ce qui contenait de la nourriture, le rouquin se dressait dans sa tête une liste de ses vivres restants. C'est-à-dire plus grand-chose. Il devait absolument trouver de quoi regarnir son garde-manger. Mais voilà, ça faisait plusieurs semaines qu'il voyait toujours le même décor : des forêts, partout des arbres au tronc épais et leur branchage qui cachait le ciel. N'Etant pas un excellent chasseur - il avait cassé son arc il y a quelques temps - il était difficile pour lui d'y vivre plusieurs jours d'affilés. Surtout que celle-ci semblait complètement vide. Il n'avait pas croisé un seul animal depuis la semaine dernière, du moins, pas qui soit comestible. D'ailleurs, il n'avait pas non plus entendu de chant d'oiseau. C'était comme un désert... Mais au moins, les rôdeurs y étaient moins nombreux et puis les survivants préféraient rester près des villes. Red ne voulait pas tomber sur un groupe tout entier et affamé.

Le jeune homme prit sa dague, ses flèches et une ficelle. Il était temps de s'improviser "réparateur d'arcs". Alors qu'il cherchait un bâton assez grand et souple qui puisse remplacer l'ancien brisé, il entendit ses canettes et boîtes de conserve vides, attachés à une corde, s'entechoquer dans un énorme fracas. S'ensuivit ensuite un bruit lourd, comme une chute. Un fossoyeur ! se dit-il, se préparant à lui enfoncer sa lame dans la cervelle. Alors que Red s'apprêtait à bondir dans son petit abri aménagé, il trouva quelqu'un, accroupi devant son sac. Son sang ne fit qu'un tour. L'intrus fouillait dans ses affaires et allait voler ce qui lui appartenait ! Ignorant sa peur de le confronter - après tout il ne savait pas de quoi il était capable -, il prit discrètement une pierre assez grosse et s'approcha. L'imbécile ! Il est tellement préoccupé à me piller qu'il ne fait même pas attention à ce qui se passe autour de lui. Sans attendre que l'autre remarque sa présence, il lui asséna un violent coup à la tête et puis le type s'écroula comme une masse, inconscient.

Red le retourna, c'était un garçon blond et qui semblait du même âge que lui. Son visage pâle et délicat lui donnait un air angélique, presque fragile, on aurait l'impression qu'il était enfermé quelque part depuis le début de l'épidémie et qu'il n'avait tué personne, qu'il était innocent... Même si en réalité, il ne l'était pas tant que ça puisqu'il le volait.
Le garçon aux cheveux roux ne se laissa pas attendrir. Il savait très bien qu'il fallait toujours se méfier du loup qui dort. Peut-être que celui qu'il avait assommé avait déjà tué quelqu'un, voir plusieurs auparavant. Peut-être était-ce un terroriste vegan ou un sérial killer. Qu'est-ce qu'il en savait ? Il ne le connaissait pas. Il n'en avait pas envie non plus.
Red commença alors à le tirer vers l'arbre le plus proche.

▬ Hmpff ! C'est qu'il faisait son poids celui-là !

Il l'attacha fermement avec sa corde contre un arbre et utilisa les ficelles qui entouraient son camp pour lui nouer les mains, un filet écarlate coula sur ses doigts. Du sang s'échappait abondemment de sa blessure et dégoulinait le long de son visage. Pendant ce temps-là, Red se mit à paniquer. Et s'il n'était pas seul ? Si ça se trouve, ses copains le cherchent déjà et ils arriveront bientôt. Combien étaient-ils ? Déjà, un seul était de trop. Red devait bouger, et vite. Cette fois, il ne prendrait aucun risque. Il ramassa ses affaires, en oublia quelques-unes, puis se releva. Fait chier ! Il était en colère de devoir abandonner son camp, cette putain d'forêt qui le tenait éloigné des problèmes, des autres plus dangereux encore que les mort-vivants. Il s'emporta en donnant un grand coup de pompe dans la mâchoire de l'autre puis s'éloigna, le pas rapide. J'espère qu'un fossoyeur le bouffera !

© 2981 12289 0



Dernière édition par Red Bullet le Lun 16 Nov 2015 - 16:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Matthew Stevens

MESSAGES : 22
ARRIVÉ : 08/11/2015


MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Mer 11 Nov 2015 - 13:23



Together through the storm Waking up, half past five, blood on pillow and one bruised eye
Drunk too much, you know what I'm like but you should've seen the other guy. This ain't the right time for you to fall in love with me, baby I'm just being honest. And I know my lies could not make you believe we're running in circles that's why I love you Matthew → Red

La tête me fait un mal de chien. « Arghh » J’ouvre les yeux difficilement et je grimace à la douleur qui me lance dans la tête. Je ressens un goût de sang dans ma bouche, je ne comprends pas très bien ce qu’il m’arrive. Je n’ai pas la notion du temps, je ne sais pas où je suis. À première vue je suis encore dans la forêt, je sens que mes mains sont attachées. Je comprends très vite que j’ai été attaché par la même personne qui a dû me frapper. Je force sur mes bras pour me détacher mais impossible, ma vision me fait défaut, je vois flou et trouble. Ça tangue dans ma tête, je me sens pas très bien mais je me force à prendre sur moi pour prévenir n’importe quel danger. Après quelques secondes je remarque des affaires au sol près du feu, là où je fouillais dans le sac. Personne aux alentours enfin presque je n'entends des bruits de pas derrière moi, des bruits qui s’éloignent. À l’idée d’avoir des rôdeurs proches de moi et qu’ils me bouffent me donne la force de tirer sur les cordes. Je me débats assez violemment pour me libérer de ces fils. J’entends le râlement des rôdeurs s’approcher, l’inquiétude et l’urgence me poussent à agir rapidement. Je remarque un couteau sur ma droite, j’arrive à le prendre du bout des doigts et je commence à couper mes cordes. Du sang coulait sur mon tee shirt, un rouge écarlate qui me rappelait celui des rôdeurs, quoi de mieux pour les attirer que l’odeur du sang.

Mes mains se libèrent et je me relève rapidement, peut-être trop rapidement puisque je tombe à terre étourdie. À genoux par terre je me tiens la tête touchant l’arrière de mon crâne, source de la douleur excessive. Mes doigts sont remplis de sang, ça saigne beaucoup. Mais pas le temps de me soigner pour l’instant je dois fuir. Relevant la tête je remarque une bande de rôdeurs qui entoure un être vivant, peut être celui à qui appartenait le sac. D’ailleurs je remarque le sac qui vole dans tous les sens, l’homme se débat et tu les rôdeurs un par un tout en les évitant en reculant. Il avait besoin d’aide de toute évidence, mais allais-je le faire ? A vrai dire c’était probablement lui qui m’avait assommé, alors pourquoi l’aider, autant qu’il prenne sa chance de ne pas se retrouver en face de lui une nouvelle fois. Je me relève, malgré la douleur j’arrive petit à prendre le contrôle de mon corps. Serrant le couteau entre mes doigts je me lance vers les rôdeurs. Il en reste quelques-uns, une demi-douzaine pour être précis. Je plante le couteau dans la tête de celui qui me faisait face, d’un coup de pied je retire mon couteau et replante un deuxième rôdeur.

Dernier coup de couteau dans un rôdeur le laissant planter dedans avant de me retourner vers le jeune homme aux cheveux roux. D’un revers de ma manche j’essuie le sang qui coule sur mon visage puis je prends le jeune homme par le col, le serrant très fort. À première vue l’homme paraissait jeune, il avait une peau très lisse et une barbe presque inexistante. Mes yeux plantés dans les siens l’adrénaline me fait oublier la douleur. La rage se lit dans mes yeux, la rage de m’être fait attaquer par le seul être vivant que j’avais croisé depuis des mois. À croire qu’il ne faut pas se méfier que des rôdeurs « C’est quoi ton putain de problème mec ? » lui demandais-je dans un accès de colère. Pas besoin de réfléchir pour se dire que j’aurai surement fait la même chose en voyant quelqu’un fouiller mon sac. Je fronce les sourcils avant de relâcher la pression autour de son col après quelques secondes d’un jeu de regard en pression.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Red Bullet

MESSAGES : 60
ARRIVÉ : 06/11/2015
LIEU : Toujours en mouvement



MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Mer 11 Nov 2015 - 16:53


In this world, you kill or you die... Or you die and you kill.
You dirty stinking thief ! ••• Les feuilles mortes crissèrent à chaque pas qu'il faisait. Red ne se tourna même pas vers celui qui avait essayé de le voler, en fait il en était presque à courir, cherchant désespéremment à mettre le plus de distance entre lui et l'autre type. Il jeta quelques coups d'oeil en arrière, priant pour que personne cherchant le garçon assommé ne le suive, puis le lui fasse regretter amèrement. Merde, qu'est-ce que j'ai fais..., se dit-il, réalisant que peut-être le garçon était seul et n'avait rien à voir avec les hommes parfois cruels, qui pouvaient faire souffrir par pur plaisir. Il venait de l'abandonner à son triste sort, peut-être était-ce quelqu'un de bien et qu'il allait mourir de faim ou dévoré par sa faute ?
Quelque chose le poussa brusquement en grognant, le rouquin trébucha et tomba sur les racines d'un arbre. Un fossoyeur, puis deux, se penchèrent vers lui, claquant des dents. Red donna des coups de pied pour les écarter et réussi à sortir sa dague pour la planter dans le premier. Il repoussa le corps inerte, ensuite il s'attaqua à l'autre. Le jeune homme fut pris d'un malaise lorsqu'il constata que tout un groupe de fossoyeurs, attirés par le bruit, se dirigeait vers lui, leurs mains tendues - du moins, pour ceux qui en avaient encore. Il était pris au piège.

Red poussa le plus proche et lui enfonça sa lame dans la tête, puis il en fit de même avec le suivant. Mais ils étaient en trop grand nombre si bien que les maccabées l'encerclaient et le poussaient dans tous les sens. Le garçon se débattit comme il pouvait, c'en était presque risible de le voir se battre alors que ça semblait perdu d'avance. Cependant, le rouquin remarqua du coup de l'œil une forme floue descendre du talu et il sut au sifflement reconnaissable d'un couteau s'enfonçant dans la chair que quelqu'un tuait les fossoyeurs. Il entraperçu entre deux mort-vivants que c'était le jeune homme blond qu'il avait mis k.o. Des questions tourbillonnèrent dans sa tête mais il n'avait pas le temps de s'y attarder.
Red tua une bonne fois pour toutes le fossoyeur à sa portée et regarda l'inconnu se charger du dernier de la bande. Les mains posées sur ses genoux et le dos courbé, le rouquin reprenait son souffle, incapable de briser cet instant de silence. L'autre garçon fit alors demi-tour avant de le choper vivement par le col. Dans un hoquet de surprise et par réflexe, Red porta les mains à son coup mais resta immobile, tétanisé par la peur.

▬ C'est quoi ton putain de problème mec ? rugit l'autre.

Il écarquilla les yeux, terrorisé. Est-ce que c'est son groupe qui l'a libéré ? Est-ce qu'il m'a aidé dans le seul but de me le faire payer après ? Qu'est-ce qui va se passer maintenant ? se demanda-t-il. Le blondin avait le visage crispé, déformé par la colère, son regard noir braqué sur le sien. Il était sans nul doute furieux qu'il l'ait frappé et laissé pour mort, attaché à un arbre. Les deux se dévisagèrent un long moment, la tension était étouffante. Red serra les mâchoires puis ferma les yeux, s'attendant à recevoir un puissant coup de poing dans le visage. Contre toute attente, le jeune homme aux cheveux blonds relâcha progressivement son emprise. Reprenant alors ses esprits, Red le bouscula puis recula, tous les sens en alerte. Il se préparait à voir dévaler une dizaine de gens, venus pour lui faire la peau.

▬ Pourquoi tu m'as aidé ? Où sont les autres ? gronda férocement le rouquin. Sa voix laissait malgré tout transparaître son angoisse, ses yeux verts passaient sans cesse de l'autre aux buissons derrière lui.

© 2981 12289 0



Dernière édition par Red Bullet le Lun 16 Nov 2015 - 16:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Matthew Stevens

MESSAGES : 22
ARRIVÉ : 08/11/2015


MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Jeu 12 Nov 2015 - 11:58



Together through the storm Waking up, half past five, blood on pillow and one bruised eye
Drunk too much, you know what I'm like but you should've seen the other guy. This ain't the right time for you to fall in love with me, baby I'm just being honest. And I know my lies could not make you believe we're running in circles that's why I love you Matthew → Red

Presque un exploit je m’impressionnais moi-même de pouvoir tuer plusieurs rôdeurs, de trouver la force de planter le couteau dans leur tête alors que je saignais et que j’étais encore sonné de mon coup derrière la tête. Qu’est qu’il me prenait de me rendre aux côtés de ce foutu inconnu alors qu’il allait se faire bouffer par les rôdeurs. Mais la réponse était surement que c’était le premier être humain que je croisais depuis le début de l’épidémie alors il représentait une réelle valeur pour moi. Il allait pouvoir m’éclairer sur ce qu’il s’était passé depuis et surtout s’il y a d'autres personne vivante, une communauté, un endroit sécurisé où je pouvais me rendre et me reposer. À première vue c’était chacun pour soi dans ce monde qui part en vrille. Alors que j’enchaine les coups de couteau et que le sang giclait de toute part, en plus du mien. Ma mâchoire crispée je puisais une force de second souffle pour arriver enfin à sauver la vie de ce jeune homme. Après avoir planté le dernier rôdeur je laisse le couteau planter, j’étais essoufflé et une respiration libératrice venait de me permettre de reprendre mes esprits. Enfin je me retourne pour me retrouver en face de mon agresseur, mon trésor de guerre. C’était pour lui que j’avais préféré attaquer que plutôt fuir. Il avait une valeur marchande considérable.

Mes mains autour de son col, je ne comprenais pas son geste, je ne comprenais pas pourquoi autant de violence contre un être humain, un être comme lui. Mon regard planté dans le sien je ressentais la peur à travers ses yeux, il me rendait perplexe. Il avait l’air si déterminé à protéger ses affaires en me rouant de coups, que de voir la peur dans ses yeux me fit relâcher la pression autour de son col. Qu’étais-je en train de faire ? Il ne fallait pas se battre entre nous mais contre ces formes inhumaines. La tension est à son comble et depuis plusieurs longues secondes les deux hommes se dévisagèrent. Je relâche son col, les mains du rouquin viennent se poser sur mon torse pour me pousser. Je recule de quelques mètres alors que mon agresseur se tenait prêt à toute agression. J’aurais pu le frapper et un combat à mort que l’un d’entre nous aurait gagnée même s'il avait une large avance. Je tends les bras en signe d’innocence et d’incompréhension lorsqu’il me parle « d’autres » Je fronce les sourcils avant de répéter ses propres mots « Les autres ? » Il y avait donc bien d'autres personne, à moins qu’il ne parle pas d’humain. J’étais complètement perdu alors que ma tête recommençait à me faire mal et que ma vision devenait trouble. J’étais au plus faible que je ne l’avais jamais été. Je m’appuie contre un mur me tenant la tête.

Pourquoi je l’avais aidé, bonne question « crois-moi que j’ai même pas la réponse à ta question » Je ferme les yeux, je pouvais plus lutter plus longtemps, il allait peut-être en profiter pour me cogner une nouvelle fois mais ma force me quittait petit à petit. Je m’assieds le long d’un tronc d’arbre soufflant de douleur. Pas le temps de se plaindre, il fallait que je comprenne, et surtout que je profite du premier humain que je croisais depuis des mois « Tu es le premier mec que je rencontre, qui sont les autres ? » demandais-je dans un dernier souffle.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Red Bullet

MESSAGES : 60
ARRIVÉ : 06/11/2015
LIEU : Toujours en mouvement



MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Sam 14 Nov 2015 - 11:42


In this world, you kill or you die... Or you die and you kill.
You dirty stinking thief ! ••• A voir l'air dérouté du jeune homme blond, Red comprit tout de suite qu'il ne voyait apparemment pas de quoi il parlait, il répéta d'ailleurs le terme qu'il avait employé - les autres. Le rouquin se détendit alors, il allait lui demander s'il était seul, même si la réponse semblait assez évidente à présent, de toute façon s'il était vraiment accompagné, ses acolytes auraient sûrement déjà débarqué. A moins qu'ils soient réfugiés quelque part et attendaient que leur camarade rentre.
L'autre parût pris d'un malaise car il s'appuya sur un muret. Le solitaire roux s'apprêtait à l'aider pour s'assoir et soigner sa plaie puis finalement se ravisa dans un mouvement de gêne.

▬ Crois-moi que j’ai même pas la réponse à ta question, lui répondit-il, tu es le premier mec que je rencontre, qui sont les autres ?

Celui avait tenté de lui dérober ses affaires s'était assis avec une grimace de douleur, et visiblement exténué. Red s'en voulait un peu de l'avoir frappé si sauvagement, surtout qu'il ne lui voulait probablement aucun mal. Il voulait juste... Survivre, j'imagine, se dit-il, désolé.
En revanche, il leva un sourcil d'incompréhension. Comment ça il était la première personne qu'il rencontrait ? L'épidémie avait commencé il y a de cela si longtemps, des mois, voir des années. A force de voir les jours défiler, il en avait perdu la notion du temps. En tout cas, pour le garçon aux cheveux roux ça faisait maintes semaines qu'il n'avait vu de survivant. Il lui arrivait parfois de se sentir un peu comme le dernier être humain vivant.
Red chercha dans son sac puis sortit une bouteille d'eau qu'il tendit à l'autre jeune homme.

▬ Je ne sais pas, des gens, qu'est-ce que tu crois ? fit-il d'un air faussement exaspéré. En vérité, il se sentait un peu honteux d'avoir eu cette crise de panique alors qu'il n'avait rien à craindre de lui, du moins pas pour le moment.

Il s'assit sur le sol couvert de feuilles - et assez éloigné du blondin, malgré qu'il soit en assez mauvais état, il se méfiait toujours de lui -, Red fixait les frênes devant lui. Il ne savait pas trop quoi dire, ni quoi faire maintenant qu'il se trouvait en présence d'un autre individu de son espèce.

▬ Erf merci en tout cas, et désolé pour tout à l'heure, dit-il d'un ton plus posé, tu étais en train de me voler alors... Et puis je ne savais pas si tu appartenais à un groupe.

Red finit sa phrase par un regard inquisiteur en direction de l'autre homme, il devait absolument être certain qu'il soit seul, ou sinon il déguerpirait aussitôt. Il appréhendait sa réponse, ayant comme une boule dans la gorge. Etrangement, il voulait en savoir plus sur lui, quelque chose chez ce garçon l'interpellait et le poussait à essayer de le connaître.

Spoiler:
 

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Matthew Stevens

MESSAGES : 22
ARRIVÉ : 08/11/2015


MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Lun 23 Nov 2015 - 12:29



Together through the storm Waking up, half past five, blood on pillow and one bruised eye
Drunk too much, you know what I'm like but you should've seen the other guy. This ain't the right time for you to fall in love with me, baby I'm just being honest. And I know my lies could not make you believe we're running in circles that's why I love you Matthew → Red

Avant de perdre connaissance je remarque un geste de la part du joli rouquin, il fouille dans son sac et me tend une bouteille d’eau. Un léger sursaut de mon cœur j’avais peur qu’il sorte une arme et que ce soit la fin, après tout il pouvait penser que j’étais en fin de vie ou même incapable de pouvoir continuer la route ou partir alors il voulait abréger mes souffrances. Mais toutes ses idées s’effacèrent lorsque je remarque la petite bouteille d’eau. Ça tournait tout autour de moi et j’avais l’impression que le sol se dérobait sous mes pieds, je saisis la bouteille d’eau de la seule force qu’il me reste. Je ferme les yeux délicatement essayant de me concentrer pour ne pas m’évanouir. La bouteille que je pose contre mon front me fait du bien et j’arrive à garder mes esprits quelques secondes. Ses paroles rentrent dans ma tête et je n’essaye même pas de les décrypter, je n’arrive pas. Je n’avais pas la force de répondre, toute ma force essayait de me maintenir éveiller alors que la douleur derrière le crâne se relançait.

J’entends le bruit des feuilles se froisser, j’entrouvre l’œil pour voir le jeune homme s’installer contre un arbre, il me regardait. Je prends une telle gorgée d'eau ce qui me rafraichit et me redonne une conscience active. Le silence s’installe, le temps de me remettre de mes blessures. Je me redresse retrouvant petit à petit mes forces. Je ne vous cache pas que trouver un survivant et encore plus un homme de mon âge me permettait de vouloir avancer et ne pas renoncer à tomber ici contre un arbre. Je rouvre les yeux déposant mon regard sur le jeune homme, il avait l’air dépité et un peu gêné par la situation. Un léger sourire en coin s’affiche sur mon visage amusé par la situation et par le fait d’avoir trouvé enfin un survivant « Et croire que je pensais être le dernier survivant... » Le jeune homme s’excuse sur les blessures qu’il m’a fait subir et se justifie « Je comprends … » avouais-je à demi-mot même si je ne comprenais pas autant de violence « tu’aurais pu éviter de me briser le crâne » ajoutais-je avec un léger rictus. Je me redresse difficilement m’appuyant contre l’arbre. Enfin debout je retire mon tee shirt, seul vêtement que j’avais sur moi au vu de la chaleur écrasante de cet été. Je le roule en boule et le col derrière mon crâne pour compresser la plaie. Du sang dégouline sur mon torse et je remarque l’ampleur de la blessure. « Je suis seul, depuis deux mois je marche à longueur de journée et toi ? » lui demandais-je. J’avais besoin de savoir plus sur lui pour savoir s'il avait connu des choses que je ne connaissais pas, pour qu’il puisse répondre à mes questions.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Red Bullet

MESSAGES : 60
ARRIVÉ : 06/11/2015
LIEU : Toujours en mouvement



MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Sam 28 Nov 2015 - 12:48


In this world, you kill or you die... Or you die and you kill.
You dirty stinking thief ! ••• L'inconnu prit la bouteille chancelant, puis la posa sur son front taché de sang, sans doute pour se rafraîchir bien que l'eau soit plutôt tiède depuis le temps qu'elle traînait dans le fond de son sac. Le blondin ne parut pas écouter le moindre mot de ce que disait Red, celui-ci redouta d'ailleurs que le jeune homme ne lui fasse un malaise. Je n'ai aucun médicament, et s'il avait une commotion cérébrale ? se dit-il, un peu inquiet pour lui. Le rouquin n'était pas un expert dans la médecine, il connaissait simplement les premiers soins mais l'autre paraîssait toutefois vraiment mal en point.
Finalement, il prit une gorgée d'eau, retrouvant peu à peu ses forces.

▬ Et croire que je pensais être le dernier survivant... fit-il d'un air comique, la situation semblait plus l'amuser qu'autre chose.

Pourquoi il sourit comme ça ? Est-ce qu'il délire ? Red s'en retrouvait encore plus embarrassé. En tout cas, son interlocuteur lui réponduit qu'il comprenait son geste même s'il aurait pu éviter de l'amocher, ajouta-t-il avec une pointe d'humour. Le rouquin évitait son regard, enfermé dans son mutisme. Ca faisait trop longtemps qu'il rôdait sans personne, il n'avait plus "l'habitude". Du coin de l'œil, il vit que l'autre se déshabillait. Qu'est-ce qu'il fait encore ? se demanda le solitaire en haussant un sourcil. En fait, le garçon pansait sa plaie avec son tee-shirt. Ensuite, il voulut savoir depuis combien de temps il voyageait seul après lui avoir apprit que lui, arpentait les forêts depuis deux longs mois. Le garçon aux cheveux roux soupira de soulagement intérieurement. L'autre n'avait aucun groupe. Ils étaient seuls tous les deux.

▬ Je ne sais pas, plusieurs mois. Au moins six peut-être.

Red aurait aimé dire quelque chose de plus mais il ne savait pas quoi ajouter de plus. C'est comme s'il avait de nouveau huit ans et était intimidé par un ami de ses parents qu'il ne connaissait pas. Quoique d'ordinaire, il n'était pas de nature timide. Il remarqua alors que les rayons du soleil déclinaient et que le ciel commençait déjà à s'assombrir. Il releva la tête vers sa nouvelle connaissance puis se mit debout.

▬ Ce n'est pas que je n'ai pas envie de discuter avec toi mais il va bientôt faire nuit et l'idée de dormir par terre ne m'enchante pas trop. Tu... Tu peux venir avec moi, si tu veux, proposa Red, confus, il n'était pas sûr de vraiment le vouloir près de lui.

© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Lenna J. Morrow

MESSAGES : 657
ARRIVÉ : 06/10/2015
LIEU : Atlanta - À la prison



MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet Lun 21 Déc 2015 - 10:16

Coucou ♥
est-ce que votre topic est toujours d'actualité?


† † † † † † † † † † † † † † †

until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dancingwiththedead.fra.co/t29-lenna-june-morrow#39



WELCOME TO THE HELL
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Together through the storm ft. Red Bullet


Revenir en haut Aller en bas
 

Together through the storm ft. Red Bullet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancing With The Dead :: † APOCALYPSE WORLD † :: les forêts-