AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO THE HELL
Invité



MessageSujet: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Ven 30 Oct 2015 - 18:18

Rick & Michonne ♦ On n'abandonne jamais les siens.


Le ciel est dégagé, aucun oiseau ne pointait le bout de son nez, aucun animal, surement étaient-ils aussi morts que la plupart de ceux qu'il a rencontré jusque là. Est-ce qu'il existait des personnes sur qui on pouvait faire un minimum confiance ? Sur qui ils pourraient se reposer ? A la longue Rick n'y croyait plus, sa foi en l'humanité a prit une claque surtout lors de sa rencontre avec un homme se faisant appelé "Le Gouverneur". A peine ce surnom ayant atteint les oreilles de Rick qu'il a bien vite saisi à qui il avait à faire et de nombreuses personnes ont payées le prix fort à cause de cet homme, un homme d'une dangerosité extrême d'après ce qu'il avait pu voir et ce qu'on lui a raconté. Le pire dans cette situation est qu'il était en liberté, dans la nature surement à guetter sa prochaine proie. Qui dit que l'endroit qu'il convoitait désormais n'était pas la prison ? Les derniers survivants de sa ville fortifiée ? Cette optique ne rassurait nullement Rick qui commençait de plus en plus à se demander si la prison était un endroit sur désormais même si à la base il n'y a aucun endroit sur, le danger rode tout autour d'eux et ce sera ainsi jusqu'à la fin, jusqu'à ce qu'ils meurent à leur tour. Son inquiétude encore infondée pour le moment était tapit dans l'ombre, personne ne pouvait lire dans ses pensées, c'était pas plus mal ainsi, il venait de prendre de nombreuses personnes dans son groupe, c'est pas pour faire instaurer la peur avec des suppositions. Il en parlera en temps et en heures.

Pour le moment, c'est à Woodbury qu'il était en train d'aller en compagnie de Michonne, traversant les bois avec une extrême prudence pour ne pas se faire surprendre, on ne sait jamais. L'excuse a été simple, il a juste dit qu'il s'occuperait du réapprovisionnement avec Michonne, rien de plus simple alors qu'en réalité c'était bien plus compliqué que ça. Dire la vérité n'était pas toujours bon à dire, surtout quand ça concernait un ennemi. Depuis le départ de la prison Rick est resté silencieux, plongé dans ses pensées remontant à bien des jours avant son arrivée dans la prison. Tout ça était bien réel, mais il se demandait malgré tout laquelle période était la pire. Il regrettait légèrement la ferme d'Hershel, cet endroit respirait le coté calme de la campagne, mais avec du recul l'inconvénient d'un tel endroit était les fortifications manquantes, pas comme la prison qui possédait des grilles, des barbelés et des murs renforcés. Enfin, tout ça est du passé, non ? Il n'est jamais bon de ressasser le passé, autant se concentrer sur l'instant présent.

M16 récupéré à l'armurerie de la prison en main, Rick commença à se rappeler du chemin à suivre pour entrer dans Woodbury, au loin se profilait déjà la fortification de l'ancienne communauté. Les portes étaient ouvertes, de nombreux corps gisaient sur le sol alors que de longues traînées de sang pouvaient d'ores-et-déjà sa faire voir. L'endroit n'était surement pas désert, il devait encore y avoir des rôdeurs, c'était une certitude. Se stoppant à la lisière de la foret, non loin d'une épave de voiture, Rick se mit à observer attentivement l'entrée. " Ne prenons pas de risques, faisons une inspection rapide des lieux, si elle se trouve ici nous la trouverons." Andréa, c'est pour elle qu'ils étaient revenus à cet endroit. Autant il voulait vraiment la retrouver, il n'irait pas non plus se jeter dans la gueule des rôdeurs pour une cause qui pour l'instant n'est pas concrète, la dernière fois qu'elle a été vue c'était ici, mais rien n'indique qu'elle y était encore.

Rick prit une bonne inspiration avant d'ouvrir la marche en direction des portes de Woodbury, priant intérieurement qu'Andréa était encore là, dans le cas contraire ils devaient se préparer au pire des scénarios concernant l'ancienne avocate.
©clever love.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO THE HELL
Michonne Reyes

MESSAGES : 262
ARRIVÉ : 07/10/2015


MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Ven 30 Oct 2015 - 19:26

Bien qu'au départ, Michonne se questionna en lien avec la disparition de Andréa et l'hésitation qui la gagnait pour demander à son ami Rick de retourner à Woodsbury, voir si la grande blonde ne trainait pas toujours dans les environs. Suivant le départ du gouverneur, la rébellion de ses habitants qui s'installèrent finalement à la prison, Michonne ne s'était malheureusement toujours pas arrêté sur la situation. Elle savait que les rôdeurs avaient pris possession de la ville autrefois sécuritaire - enfin, c'était une façon de voir les choses - mais certains bâtiments seraient sans doute toujours habitables. Avec quelques moyens, il était possible de survivre un certain temps du moins n'importe où et ça, la noire le savait parfaitement. Avant de connaître Rick et son groupe, puis de s'installer à la prison, Reyes avait rôdé comme ses morts-vivants un peu partout. Elle avait fait Atlanta, tous les petits villages du coin, sans compter les petits chalets, les forêts, les rues et la campagne. La solitude rattrapa la femme après la mort de son mari, son fils et son frère, mais d'avoir réussis une tactique de caméléon avec les zombies qu'étaient devenus sa famille, l'aida beaucoup. Elle survécut d'une part grâce à cela, mais malgré la folie de la situation, cela permit à Michonne de garder un peu ses esprits. Par chance, elle finit par rencontrer Andréa, l'aider, puis aujourd'hui, elle se sentait de plus en plus à l'aise avec les survivants de la prison.

Bref, Michonne marchait depuis maintenant une bonne heure aux côtés de son grand ami Rick, attrapant son katana pour éliminer les divers bêtes qui trainaient par là. Une fois arrivée aux abords de Woodsbury, Michonne eut un pas de recul, hésitant à y entrer. Elle comptait sur cette excursion pour en apprendre plus sur l'état de Andréa. Était-elle toujours en vie, morte ou bien elle avait quitté les lieux ? C'était un pari risqué, même que les chances de la retrouver là étaient bien minables, mais Reyes ne perdait pas espoir. Franchissant les portes ouvertes de la ville, Michonne leva le regard vers Grimes et laissa échapper un faible sourire rempli de doute. « D'accord... on va espérer ne pas tomber sur un groupe de rôdeur... » Avoua-t-elle un peu inquiète. « J'avais bien raison de ne pas faire confiance en ce gouverneur.... Andréa lui faisait confiance, mais il avait quelque chose de pas bien, ça se voyait... » expliqua Michonne tout en marchant, tenant constamment son arme entre ses mains.


† † † † † † † † † † † † † † †


 - Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Invité



MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Sam 31 Oct 2015 - 9:04


La folie ne s'était pas encore emparée de lui et ce malgré qu'il venait d'entrer dans le périmètre dangereux où se situait l'ancienne communauté de Woodbury. Revenir ici après tout ce qui s'était passé était synonyme d'une certaine inconscience en sachant qu'il pourrait encore y avoir des anciens soldats du Gouverneur tout en sachant que les rôdeur étaient probablement les nouveaux propriétaire de l'endroit. Si la survie d'une personne de son groupe n'était pas en jeu, alors il ne serait jamais revenu ici, la prison lui suffisait amplement pour garder sa famille en vie, du mieux qu'il le pouvait en tout cas. Michonne gardait quant à elle la tête sur les épaules, elle était persuadée qu'elle devait encore être en vie contrairement à Rick dont les espérances étaient assez minces. Après tout, le fameux Gouverneur avait faillit tuer Daryl et Merle Dixon, sans oublier les nombreuses personnes qu'il a dut envoyer dans l'au-delà à cause de ses sombres secrets.

Après un petit moment de silence, alors qu'il mit les deux pieds dans la communauté déserte à première vue, Rick prit la parole pour donner quelques explications. " Andrea ne lui faisait pas confiance, elle était consciente du fait qu'il était dangereux, c'est pour la communauté qu'elle est restée." L'ancien Adjoint du Shérif du comté de King connaissait assez Andréa pour savoir qu'elle n'était pas dupe, loin de là même, il ne pouvait donc pas se résoudre à penser qu'elle s'était faite bernée. Passant devant deux corps sans vie au sol, Rick se baissa pour décaler un peu la tête de l'un d'eux pour y voir un trou au milieu du front. " C'est récent, quelqu'un est venu ici dernièrement." Ses sens en alertes, Rick se releva, prenant son colt dans une main tout en longeant un long trottoir où plusieurs déchets s'y trouvaient. Un premier grognement vint de l'une des ruelles entre deux bâtiments, un rôdeur en sortit, les bras ballants, les doigts squelettiques, la rangée de dents visible, il avançait droit vers Rick. Une menace ne se faisant pas direct, mais à éliminer malgré tout. Rangeant finalement son Colt dans son holster à sa cuisse, il prit sa machette et vint la planter sur la tempe du rôdeur qui s'écroula quelques secondes plus tard.

" Mène-moi à l'appartement où vivait le Gouverneur." Pour le moment il n'y avait pas un grand dialogue, quelques paroles suffisaient pour qu'ils se comprennent, pour qu'ils puisse faire un travail d'équipe satisfaisant. Elle connaissait l'endroit bien mieux que lui, ainsi que certains secrets qui étaient encore dans l'ombre pour Rick, chose qu'il aimerait connaitre pour en savoir plus, pour savoir la marche à suivre au cas où ce dernier était encore en vie et reviendrait à l'attaque. Chaque détail à son importance et Rick n'était pas du genre à laisser quoi que ce soit de coté.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO THE HELL
Michonne Reyes

MESSAGES : 262
ARRIVÉ : 07/10/2015


MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Mar 3 Nov 2015 - 19:15

De revenir à Woodsbury paraissait plutôt délicat. Dès son arrivé à l'enceinte de la ville, Michonne s'était aussi mise à douter des réelles intentions de ses habitants, enfin, surtout de son chef. Cet endroit était si parfait, elle étudia même dès son entrée les tactiques, les méthodes et le comportement de ses guerriers. Sa rencontre avec le fameux chef qu'on surnommait « le gouverneur » c'était bel et bien le grand problème dans cette petite communauté. Elle, tout comme Andréa étaient plutôt sympathiques envers les divers habitants de Woodsbury. Reyes avait elle-même discuter à plusieurs reprises avec certains de ses survivants et tout le monde semblait normal. Des femmes, des hommes, des enfants, on trouvait vraiment des gens dans tous les genres. Entre ceux qui partaient en quête de guerre, il y avait ses femmes qui cuisinaient, ses enfants qui apprenaient et le gouverneur, qui prenait toutes les décisions pour sa ville. Comment aurait-on pu croire qu'il irait aussi loin ? Malheureusement, aujourd'hui, une grande partie de cette ville était envahie, la plupart de ses habitants morts et le reste au sein de la prison, ce qui était une bonne chose. Pour Michonne, elle suivait Rick depuis qu'il avait accepté de la prendre sous son ailes, elle ne pouvait ainsi pas répliquer face à ses décisions de ne prendre personne au départ, mais s'avérait ravie de savoir que ses avis changèrent, laissant désormais le groupe accueillir quiconque qui répondait brillamment à leurs questions. La noire leva ainsi le regard vers son acolyte et baissa les yeux un peu mal à l'aise d'avoir dit ça sur Andréa. « C'est certain... mais elle aurait pu être plus prudente.. si elle est morte aujourd'hui.. c'est de la faute du gouverneur ! » Suggéra la femme en colère face à tout ce qui s'était produit dans le passé avec cet homme.

Marchant dans les rues de Woodsbury, Michonne écouta les bruits passants, elle ne voulait pas être prise face à une horde au final, mais les propos de son ami semblait vrai. Ils n'étaient pas seuls. « J'espère qu'on aura trouvera quelque chose... Andréa sait se défendre, ce pourrait bien être elle qui a éliminé ses rôdeurs. » Avoua-t-elle, gardant toujours espoir. Tournant la tête vers Rick qui alla jusqu'à l'allée éliminer la créature, Michonne se repéra un peu durant ce temps face à l'emplacement du dortoir du gouverneur. « Vers la gauche, au fond de la rue là-bas. » Informa-t-elle Rick. C'est à ce moment que deux autres rôdeurs se pointèrent. Le premier était une femme. Son visage semblait dans un état de décomposition prolongé, ne lui restait presque plus de cheveux sur le dessus de la tête, mais le second, c'était un mort plutôt récent. Reyes le comprit en voyant l'état de sa peau. « Il y avait encore des survivants ici il y a quelques jours. » Dit-elle en prenant le pas vers les créatures. La noire attrapa son katana, envoya en angle son arme pour trancher la moitié du corps du premier, puis l'enfonça dans la tête du second.


† † † † † † † † † † † † † † †


 - Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Invité



MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Jeu 5 Nov 2015 - 4:13

Que ça soit peuplée ou non, cette "communauté" ne lui disait rien qui vaille, à son avis il faudrait bien plus que la faire déserter pour y enlever les mauvais souvenirs. Par chance il n'a pas été retenue captif comme Glenn, Maggie, Daryl ou encore Andréa même si pour elle c'était légèrement différent, mais il en avait entendu et vu assez pour comprendre qu'il valait mieux éviter l'endroit. Par ailleurs, Andréa devait probablement se trouver ici encore en pensant que quelqu'un viendrait la chercher, du moins c'est ce qu'il espérait de tout cœur. Ce qui lui fit tilt est le sang encore chaud qui s'écoulait du crane de certains rôdeurs. L'inquiétude de Michonne à l'égard d'Andréa est touchante d'un coté, qui aurait cru que deux fortes têtes comme elles pourraient s'entendre et laisser le coté protecteur prendre autant le dessus ? Mais la mise à mort des rôdeurs peut provenir d'Andréa comme de quelqu'un d'autre, il se garda cependant de le préciser pour ne pas enlever les espoirs de retrouver l'ancienne avocate et puis de toute façon Michonne est loin d’être bête pour savoir que ça pouvait être aussi quelqu'un d'autre, un homme du gouverneur qui sait.

Rick suivit la direction que donna Michonne pour aller dans l'ancienne appartement du Gouverneur, peut-être que là-haut ils trouveront des choses s'avérant intéressantes. Et puis d'un certain point de vu en sachant que c'est l'appartement de l'ancien chef de la communauté, ce doit être un lieu sécurisé ? Du moins ça ne ressemble en rien à une forteresse, mais il doit bien y avoir des choses pouvant s'avérer efficace contre les rôdeurs. Michonne passa devant lui lorsqu'un rôdeur pointa le bout de son nez, il ne fit pas long feu avant qu'elle ne mette fin à sa seconde vie. N'y prêtant pas attention, Rick continua sa route jusqu'à arriver devant l'embranchement où il vit un appartement différent des autres. Un regard tout autour de lui avant de s'engouffrer à l'intérieur. Une fois devant la porte il se stoppa en mettant la main sur la poignée, lançant un regard vers Michonne. Il compta jusqu'à trois et tourna la poignet, dévoilant ainsi un couloir menant à l'appartement du Gouverneur se trouvant à l'étage.

Un silence de mort était présent, une atmosphère froide et pesante au fur et à mesure qu'il avançait vers l'appartement. Une faible voix se fit entendre, celle appartenant à un homme en train d'agoniser, quelqu'un de mourant.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO THE HELL
Michonne Reyes

MESSAGES : 262
ARRIVÉ : 07/10/2015


MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Jeu 5 Nov 2015 - 18:50

Michonne continuait à avancer dans la ville du gouverneur qui lui donnait toujours la chair de poule. Comment avaient-ils pu faire confiance en un homme pareil. Comment de gens étaient morts par sa faute ? Beaucoup trop, c'était horrible juste à y penser, il fallait vraiment faire quelque chose. Elle espérait que cet homme aille trouvé la mort, dévorer par un rôdeur en souhaitant quitter ses quartiers. Il méritait une mort douloureuse. Enfin, pour le moment, elle ne savait rien, mais cette idée l'aidait quelque peu à s'endormir le soir venu.

Rejoignant le devant de l'appartement qu'occupait à l'époque le gouverneur. Juste à voir le bâtiment, un dégoût atteint l'esprit de la femme qui fronça les sourcils sans vraiment s'en rendre compte. L'air sévère qui lui plissait le visage fut accompagné par le resserrement de ses mains sur le manche de son katana. « Cette endroit est toujours aussi morbide... » Lança-t-elle à son ami. Michonne franchit le seuil de la porte et fixa les alentours. Un frisson lui parcourut le corps aussitôt les gémissements entendus. Pour éviter de voir débarquer des gens ou des rôdeurs dans le bâtiment, Reyes referma derrière. « Tu entends... pour vu que ce ne soit pas Andréa... » Se questionna la noire avec frousse. Elle continua à avancer arrivant finalement dans la cuisine de l'appartement où un homme se trouvait allongé près du mur, la jambe complètement dévorée par un rôdeur qui gisait à quelques mètres de là le crâne explosé. Par chance, Michonne ne le reconnut pas. Ce n'était pas son amie, ni quelqu'un qu'elle avait côtoyé durant son court séjour à Woodsbury. « Seigneur... » Lança-t-elle en voyant l'état de l'homme. Il était déjà trop tard pour lui malheureusement.


† † † † † † † † † † † † † † †


 - Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Invité



MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Ven 6 Nov 2015 - 12:25


Une fois dans l'ancien quartier du Gouverneur, Rick ressentit comme une féroce haine prenant de l'ampleur au fil des secondes, pourquoi ? Il n'était jamais venu dans cet appartement, mais les fantômes commençaient à ressortir du placard en sa présence et il le ressentait fortement, pour preuve la main se resserrant fermement sur le manche de sa machette, prêt à faire le premier geste si une menace se présentait à lui. La possible menace provenait-elle de la faible voix d'une personne se trouvant dans l'appartement ? Andréa ? Non, elle était masculine, faible, la mort était proche pour l'homme agonisant. D'un pas prudent et avisé, Rick se dirigea doucement vers la source du bruit pour y découvrir avec horreur un homme dont la jambe était manquante, un rôdeur se trouvant non loin dans la cuisine. L'homme était armé à première vue et c'est sans attendre que Rick prit l'arme se trouvant sur le sol à coté de l'agonisant. Hors de question qu'il se fasse avoir. L'arme en main, il la déposa sur la table dérrière lui avant de laisser son regard se poser autour de lui. Il y avait-il d'autres rôdeurs ?

Ne s'y attendant pas une seule seconde, Rick vit une pièce ouverte un peu plus loin. La curiosité prit le dessus sur la raison, le poussant à se diriger vers la dit pièce. Plus prudent que jamais il y alla. Son cœur rata un long battement lorsqu'il vit des têtes au sol, du verre brisé. Ils gardaient des têtes décapitées ? Comme des trophées ? Son sang se glaça alors qu'il ne pouvait s’empêcher de détourner le regard de ces horreurs. Non....Tel un animal furieux, Rick se retourna vivement et se dépêcha de retourner vers l'homme agonisant, faisant abstraction de la présence de Michonne dans la pièce. " Où est-il ?" L'homme avait du mal à parler tellement la souffrance était présente. " Je...t-tu ne saur...rien." Il allait devoir parler où alors...." Parle." Il porta sa main à l'abdomen de l'homme où une entaille était présente, surement dut à une possible chute dans la cuisine, sans retenue Rick plongea deux doigts dans l'entaille, l'ouvrant beaucoup plus, le sang coulant de la plaie sans pour autant le gêner. Retrouver le gouverneur était sa seule préoccupation et encore plus depuis qu'il a trouvé les têtes décapitées dans la salle obscur du fond de l'appartement. En réalité il imaginait la tête de Carl, Lori, Daryl, Glenn, ect...il ne pouvait pas se détourner de ces pensées. Approchant son visage ferme et dur de celui de l'homme, il lui murmura. " Tu as exactement trois cinq secondes pour parler où tu risques de le regretter." Il continua d'enfoncer sa main dans le corps de l'homme, touchant les organes de ce dernier avec un certain dégoût, une nécessité. Afin qu'il n'hurle pas, il mit son autre main devant la bouche de ce dernier, valait mieux qu'il avoue tout de suite.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO THE HELL
Rooney A. Grimes

MESSAGES : 723
ARRIVÉ : 01/10/2015


MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes] Dim 6 Déc 2015 - 12:20

J'ARCHIVE

† † † † † † † † † † † † † † †

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO THE HELL
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes]


Revenir en haut Aller en bas
 

On n'abandonne jamais les siens [Michonne Reyes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancing With The Dead :: † HORS SUJET † :: non terminé-