AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Among the walls [PV Arielle Campbell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Among the walls [PV Arielle Campbell] Dim 18 Oct 2015 - 6:19



Among the walls
FT. Arielle Campbell.

Même dans une prison il y as toujours des petits bobo à soigner, un petit rhume, une écorchure et j'en passe des meilleures. Les journée sont longues en se moment, je me sens lasse de tout cela. Pourquoi cette épidémie est-elle arrivée ? J'ai besoin d'un bon bout de chocolat noir.

J'en rêve de trop, il faut que j'arrête de penser à ces choses, il faut que je soie positive et non négative. Il faut voir le bon côté des choses. C'est plus facile à dire qu'à faire mais, on dit toujours à chaque problème sa solution.

Enfin bref, une petite pause s'impose et puis, pour le moment pas de bobo "Urgent" à l"horizon. Il y as toujours quelques chose à faire à la prison mais, aujourd'hui mise à part soigner des blesser mineur, il n'y avait rien de spécial, une bonne chose la vie maintenant et comme ça, parfois c'est le chaos le plus total, parfois on se croirait revenu à la normal.

Je ne connais quasiment personne dans ces lieux mais, je sais que je ne suis pas la seule personne qui soigne les blesser il y d'autres personne et une fille surtout qui a retenue mon attention. Pourquoi elle ? Et bien parce qu'elle m'aide dans certaine tâches. Donc après ma petite pause ou je m'ennuie à mourir toute seule j'irais la voir.

Peu de temps après...

Je vais à la rencontre de cette rousse, je me poste devant elle et lui adresse un sourire en coin de mes lèvres, elle m'as l'air tout à fait sympathique. A première vue elle ne doit pas être plus âgée que moi.

-Salut ! Ca fait longtemps que tu es ici ?

Lui demandais-je tout sourire pour me montrer le plus agréablement possible avec elle, je ne veux pas me faire d'ennemis vu, que je viens d'arriver mais, me faire des amis, c'est l'essentiel dans ce monde se faire des amis pour survivre il n'y as que ça qui compte maintenant    
Code by Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Ven 23 Oct 2015 - 4:57







Among the walls
ft. Mélissandre Jackson


(c) Nyyx | Never Utopia
Une journée de plus enfermée entre ces quatre murs. Une journée de plus ou je vais et viens entre les barreaux de prisons, les murs grisâtres et bien sur les anciens centre de maton. Nous avions fini par prendre notre rythme, les allez et les retours, la nourriture, les soirées, la lessive à la main et toutes ces petites choses qui nous donnait l'impression de vivre dans une sorte de perpétuel camping intérieur.. Mais en plus de tout cela, j'avais un emploi, c'était étrange de ce dire que dans ce monde empli de morts nous avions tous retrouvé un travail, un semblant de vie sociale, comme si de rien n'était. Certes, les emplois ne sont plus ceux d'autrefois, il n'y a pas de secrétaire, de chargé du personnel et autres choses du genre, mais nos métiers sont réellement important pour la survie de notre groupe.
Il y avais les ravitailleurs, les défenseurs, ceux et celles qui devaient travailler à la cuisine ou au ménage, Hershel et ses filles qui travaillaient au potager et à notre semblant de  centre d'élevage. J'avais tenté de lui mettre Félicia dans les mains, travailler avec les animaux pourrait lui plaire et dans certains cas, j'allais l'aider, moi qui était une ancienne vétérinaire, mais le plus important était que je travaillais à l'infirmerie.
Pourquoi ? Parce que j'ai des connaissances en médecine, que nous avons une nouvelle arrivée qui était chirurgienne et qu'en ce sens, nous avions pu replacer Hershel à l'agriculture, mais moi, j'étais passé au rang de médecin en second voir d'infirmière, ce qui me convenait parfaitement au final.

Ayant fait connaissance avec elle, une jolie rousse de plus, je m'étais rapidement fait à l'idée de travailler avec elle, riant quelque peu sur l'idée que toutes les rousses ayant survécu se retrouvaient dans cette prison. Mais pour aujourd'hui, j'avais une sorte de repos, peu de choses à faire et donc, je m'étais décidé à aller rendre visite à ce cher Jean Valjean. A moins que je ne craque pour Quasimodo ? Qui sais ou m'emmenerons mes lectures dans la bibliothèque de la prison après tout. Ainsi installée confortablement dans un des fauteuils vieillissant de la pièce, je me laissais submergé par les lignes que je lisais.

Puis arriva une présence, une personne venait lire elle aussi, ou tout simplement emprunter un livre qu'elle dévorerai à l'abri de sa cellule. Je n'y prêtais guère attention, jusqu'à ce qu'elle m'adresse la parole et me fasse relever le visage d'un air surpris. C'était elle, la nouvelle doctoresse, Mélissandre. Je lui souriais aimablement, refermant doucement mon livre en laissant un doigt entre les pages pour ne pas perdre le fil de ma lecture.

« Bonjour ! Que je suis dans la bibliothèque ou dans la prison ? Parce que la bibliothèque ça fait quelques minutes, la prison ça fait ...deux semaines si je ne me trompe pas »

Oui c'était bien cela, deux semaines que je vivais ici, que je courrais d'une pièce à l'autre et finalement, je m'étais habitué aux autres, aux cellules et laissait même Felicia aller et venir à sa guise dans les lieux, ce qui était un grand exploit pour la sœur poule que j'étais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Mer 28 Oct 2015 - 11:54



Among the walls
FT. Arielle Campbell.

La réponse à ma question que je venais de lui poser me fit grandement sourire, c'est vrai que je n'avais pas préciser le lieu de ma question. La jeune femme lisait un livre, bon je jeta un coup d'oeil rapide sur ce qu'elle pouvait bien livre mais, je ne parviens pas à voir le titre, il devait de toute façon être intéressant à lire vu qu'elle y était plongée dedans, avant que je la coupe dans sa lecture.  

Certainement un peu des deux elle était là depuis pas vraiment longtemps, je pensais qu'elle était dans la prison depuis plus longtemps que cela. Je suis une petite nouvelle parmi eux et franchement sa me rassure que certaine personne sont là depuis pas trop longtemps.

-Deux semaines ? J'aurais tout de même pensée plus... J'ai pas encore tous mes repères dans cet endroit... Sinon tu as un bon livre à me conseiller ?

Je lui demandais cela tout en lui adressant un sourire en coin de mes lèvres, Je poser mon regard un peu partout tout autour de moi, à la recherche d'un livre de médecine dite "ancienne" car, désormais nous n'avons plus vraiment le même matériel qu'avant l'épidémie.

Et je dois bien avouer que c'est un peu difficile de s'y faire enfin pour certain cas, mais pour le moment je n'ai pas eu trop de soucis à me faire, une plaie à recoudre, des petites maladie à soigner, des plaies à panser, pas de grande intervention chirurgicale et j'espère que ça durera comme ça un bon moment.

-Tu étais aussi infirmière avant ? Ou médecin ?

Oui, la curiosité me gagne parfois mais, bon ce n'est pas grave, car il n'y a que comme cela que l'on peu faire connaissance un peu mieux non ? Et puis, il faut toujours en savoir un peu plus sur les personnes avec qui ont est habilité à travailler.
Code by Joy


Hors rp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Jeu 5 Nov 2015 - 3:42







Among the walls
ft. Mélissandre Jackson


(c) Nyyx | Never Utopia
Un sourire pris son visage et je remarquais peut être pour la première fois à quel point cette femme pouvait être belle, somptueuse, radieuse. IL était rare en ces temps de morts de sourire et on en oublierai presque la façon dont on fait cette chose pourtant si simple, si belle, si douce pour le monde. Autrefois, mon père me disait qu'un sourire pouvait éviter des guerre, instaurer la paix, ramener la douceur dans un cœur, car un cadeau simple, qui ne nous coûte rien, mais qui est empli de générosité.. Elle semblait malgré cela surprise du peu de temps que j'avais passé dans ce lieu. Nous étions pourtant beaucoup à être relativement nouveau en ce lieu. Rick semblait accueillir bon nombre de survivants. Ils avaient la place, la nourriture et nous participions tous à cette communauté grandissante. Malgré cela, je ne pouvais faire autrement que me méfier de cet homme suspicieux en toute chose. IL avait sous son air de bon shérif un coté obscure, comme si il désirait contrôler toute chose en ce lieu en maître suprême. Comment l'en blâmer, il avait une famille avec lui, qu'il se devait de protéger, en cela je pouvais le comprendre, mais il n’empêche que la confiance ne s’instaure pas entre nous.

-Deux semaines ? J'aurais tout de même pensée plus... J'ai pas encore tous mes repères dans cet endroit... Sinon tu as un bon livre à me conseiller ? 

« Et oui, deux semaines à peine, mais tu verra on se fait vite à la sécurité, c'est tout de même mieux que de courir partout avec des morts qui te grogne aux fesses. Quant aux lectures...j'avoue que c'est la première fois que je viens ici sous les conseils de Carol. Mais tu devrais trouver de quoi satisfaire tes envies, ils ont de tout...sauf du porno ça c'était interdit en prison ! »

Je riais un peu à cette remarque, un trait d'humour idiot, mais j'aimais ce genre de blague stupide et inutile, mais ça pouvait toujours détendre l'atmosphère.

« Hershel à semble t il fait un tour par ici déjà, il a pris des bouquins sur l'homéopathie, la médecine des plantes et ce genre de choses. Je crois qu'il voudrais qu'on fasse une sorte de petit coin d'herbe médicinale sur le terrain, donc si tu cherche ce genre de chose, va falloir aller voir notre vieux copain. Sinon y a des bouquins de droit, d’économie, ce genre de truc pour réinsérer les prisonniers à la vie active. »

Unpetit haussement d'épaule, signe que je ne crois pas spécialement à ce genre de connerie. Intransigeante, oui je le suis quelque peu. Un voleur sera toujours un voleur et un assassin le restera à vie. Il aura le goût du sang sur les mains et cela ne pourra jamais disparaître.. Perdue un instant sur cette pensée, la question à vingt mille dollars tomba et me surpris quelque peu, me faisant même sourire. Infirmière, médecin, non je n'avais pas eu cette prétention, mais je n'en étais pas si loin.

« Ah ! C'est la grande question ! J'étais vétérinaire. Pas aussi reluisant que la médecine pour humains, mais ça me permet d'être utile tout même maintenant que soigner nos animaux de compagnie n'est plus une priorité.. Et toi, infirmière, médecin ? Je te vois bien avec un jolie tailleur à arpenter les couloirs d'un hôpital en donnant des ordres sinon... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Dim 8 Nov 2015 - 8:44



Among the walls
FT. Arielle Campbell.

La jeune rousse me confirma une seconde fois que cela faisait bien deux semaines qu'elle arpente les murs de la prison et que ln se fait vite à la sécurité de celle-ci, j'affichai un petit sourire en coin de mes lèvres, puis elle continua en disant que je pourrais trouver toutes sortes de livres que je voulais sauf du porno, elle en rit et je ris aussi à mon tour. Je crois que cette femme est un peu comme moi, elle aime rire pour détendre l'atmosphère chose qui n'est pas le cas avec tout le monde.

Puis mon interlocutrice reprit la parole en me disant que Hershel celui qui s'occupe des malades en ce moment même, avait pris des bouquins sur la médecine des plantes, ce qui en soi n'est pas une mauvaise chose, car avant que tous les médicaments soient inventés ont soigné beaucoup par les plantes. La rousse me dit que si je voulais consulter ce genre de bouquin, il faudrait que j'aille voir Hershel en personne.

-Je ne manquerais pas d'aller le voir. Parce que la médecine par les plantes j'aimerais en savoir plus, car avant il soignait bien par les plantes alors, je pense que l'on peut faire de même sans trop mal. Après le plus dur sera certainement de trouver les bonnes plantes. Mais, ça c'est une autre histoire.

Je dis la fin de ma phrase sur le ton de la plaisanterie, une chose que j'aimais bien. Dans un moment d’apocalypse alors que bien sombre dans je ne sais quels jeux, moi je préfère en rire même si ce genre de chose ne plaît pas à tout le monde. Quand je lui avais demandé ce qu'elle fessait avant tout cela elle me dit qu'elle était vétérinaire, ce qui me fit sourire, elle était comme Hershel, lui aussi n'était pas du tout médecin pour un sous maïs, il savait se débrouiller.

J'écoutais attentivement la rousse qui essayait de trouver ce que je pouvais bien faire, comme métier avant tout cela, bon elle était sûre que je travaillais dans un hôpital sinon, je ne serai pas là à assister Hershel, dans certaines choses de la vie quotidienne puis, elle me dit qu'elle me voyait bien en tailleur et me balader dans les couloirs. Donc son choix se porta sur soit infirmière soit médecin. J'eut un petit rire cristallin.

-En effet j'étais médecin juste avant tout cela. Enfin plus précisément chirurgienne. Et je dois bien avouer que soigner des bobos, des petites éraflures ce n'est pas que ça me gêne est juste que sa m'ennuies un peu. Mais, bon dans un sens c'est la vie mais, je redoute tout de même le jour où il y a un grand blessé qui arrivera à la prison... J'ai peur que si je n'ai pas le matériel nécessaire, il y arrive un malheur.

Oui, c'est ce que je redoutais le plus dans ce moment de moment d'épidémie, un malheur est si vite arrivée mais, je dois tout de même rester sur mes gardes et c'est pour cela que j'ai envie d'en savoir un peu plus sur la médecine des plantes.

-Et sinon... Tu as encore de la famille quelques part ?

Une chose qui est sur c'est que je suis aussi une femme curieuse. J'aimais vraiment en connaitre plus sur les personnes que je côtoyer dans ce lieu, car il faut toujours savoir à qui on a à faire.


Code by Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Jeu 12 Nov 2015 - 13:29







Among the walls
ft. Mélissandre Jackson


(c) Nyyx | Never Utopia
Une amitié naissante ? Cela pourrait en prendre la tournure. Pour l'instant, nous n'avions que peu de choses en commun, des connaissances, deux femmes rousses ayant survécu à l'apocalypse, deux femmes rousses travaillant dans la médecine. C'était agréable à savoir, tout comme le fait qu'elle puisse s’intéresser à la lecture, aux médecines des plantes et à toute ces choses qui faisait qu'elle devait être une bonne doctoresse, une personne agréable et attentionnée.

« Oui c'est sur que ça marchais plutôt pas trop mal. Mais comme je te dit Hershel parlait de faire un jardin médicinale, on devrais bien trouver de quoi le remplir »

Oui, moi aussi je me posais des questions sur ces choses, je cherchais à comprendre la médecine des plantes, j'avais même cherchais à soigner mes sœurs avec de la verveine, de la camomille et autres choses trouvaient dans les jardins de ces maisons que nous habitions pour une nuit tout au plus. Je m'étais fait traitée de sorcière avec toutes ces infusions, ou mamie parfois. Un sourire me pris à ce souvenir un amusement particulier même, mais c'était du passé et le passé ne sert à rien si ce n'est vous amené des regrets. Quels sont les regrets de cette femme d'ailleurs, qu'à t elle vécu ? Appris ? Subit ? Je me pose ces questions, intriguée, curieuse et voici qu'une question que je n'aime que peu tombe. Je grimace d'abord à cette question.

« Tu aime poser les questions qui fache jolie rousse ! »

Je soupire un peu et me redresse dans mon fauteuil, refermant lourdement mon livre, il est temps de passer à table dirait on.

« Ma sœur est avec moi dans la prison. Tu la ratera pas, une petite rousse qui court partout et tres espiègle ! Tu devrais l'apprécier. Pour le reste disons que...la vie est mal faite. »

Un petit sourire triste, une vague pensée pour celles que j'ai perdu et je tente de m'extirper de cela avant de me laisser envahir par la tristesse, les ténèbres.

« Et toi ? De la famille, des amants, un chat ? »

Oui un chat, je vais jusque là. J'ai toujours voulu avoir un chat mais aujourd'hui, on n'en vois plus. Plus un animal de compagnie comme si ils avaient tous disparu. Pourtant ils ont l'esprit de conservation, certains devraient être en vie, alors pourquoi ne croisent ont même plus un chat miteux et famélique ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Lun 16 Nov 2015 - 18:22



Among the walls
FT. Arielle Campbell.

La jeune rousse me répéta ce qu'elle m'avait dit plutôt que Hershel voulait faire un jardin avec des plantes médicinales, j’acquiesçais simplement de la tête. Puis, la jeune femme dit que l'on pourrait bien certainement trouver de quoi le remplir, je lui adressai un sourire en guise de réponse. Peu de temps après que je lui ai posé certaines questions qui sans nul doute ne devraient pas être les bonnes elle me dit que j'aimais poser des questions ce qui ne manqua pas de me faire rire doucement. Puis, sans plus attendre la jeune femme répondit à mes questions. Ce qui me soulagea dans un sens, maintenant j'en savais un peu plus sur elle et ça me faisais vraiment plaisir.

-C'est vrai que parfois la vie est vraiment mal faite.

Un petit brin de nostalgie s'empara de ma voix, oui il est vrai que la vie est mal faite et je me laissais en ce moment même me prendre dans mes pensées lorsque Arielle me fit revenir à la réalité du moment. Je la regardais avec un petit sourire en coin de mes lèvres avant de reprendre la parole, sur un ton tout à fait moins nostalgique qu'auparavant.

-De la famille ? Je ne sais pas s'ils vont bien disons que mes parents ont pris une retraite au bord de la mer donc, je ne sais même pas s'ils vont bien en ce moment même. J'aimerais être auprès d'eux mais, c'est tellement loin. Un amant, je n'ai jamais eu le temps d'y penser avant mais, j'ai fait la rencontre d'un jeune homme tout à fait charmant et qui m'a appris beaucoup sur la survie.

Je laissais un petit soupir sortir d'entre mes lèvres à la fin de ma phrase, le savoir en dehors de la prison livrer à lui-même; sans même savoir s'il était encore en vie me briser le cœur. Ma main se rapprocha de ma poitrine et ma tête se baissa doucement, un court instant qui aurait pu paraître des heures entières mais, qui en réalité ne dura qu'un quart de seconde. Je relevai mon regard sur mon interlocutrice avant de reprendre la parole un sourire aux lèvres, car même si l'espoir est un peu perdu j'ai toujours l'envie de le savoir en vie.

-J'avais un petit chat Noir et Blanc mais, il s'est enfoui quelques jours avant l'épidémie et je ne l'ai jamais retrouvé, j'espère qu'il va bien et qu'il survit bien, en même temps un chat , c'est fait pour vivre dehors et non enfermer dans un appartement.

Oui, les chats sont les animaux les plus malins que je connais enfin, j'ai grandi avec mon chat et c'est le seul que je connaissais pour tout avouer mais, chut c'est un secret. Enfin quoique je n'allais pas rester debout tout au long de cette conversation si... Mais, non je pris place juste en face de mon interlocutrice.

-Et si on allait manger un petit truc avant de reprendre du service ? Même si pour le moment c'est plutôt calme.


Code by Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Jeu 26 Nov 2015 - 15:52







Among the walls
ft. Mélissandre Jackson


(c) Nyyx | Never Utopia
Nous avions bien plus de choses en commun que ce que j'aurai pu penser au premier abord et puis elle était marrante cette fille.elle aussi avait eu son lot de douleur, cela se sentait au son de sa voix, à la façon dont elle confirmée mon idée que la vie est mal faite. Je vis rapidement ses yeux se teinté du vol de la nostalgie et du regret, du remord et de la mort bien sur. Je voulais lui changer les idées, la faire penser à autre chose et cela réussi assez bien, mais ses questions étaient bien trop personnelles à mon goût. Certes c'est une chose quelque peu obligatoire lorsque l'on veut faire connaissance, mais je n'aime pas parler de ma famille. Et cela se fit vite entendre au son de ma voix et à ma remarque que les questions qui fâché. Je répond pourtant rapidement, retournant la question, souriant à ses réponses me saoulant de sa voix , heureuse de connaître une nouvelle personne, de me créer une nouvelle amie.

Elle avait des parents, comme chacun de nous, mais avait en quelque sorte la chance de rester dans le flou. Vivant ou mort ? Elle n'en savait rien, tandis que moi, je savais, ou plutôt je me doutais qu'ils étaient morts. Ils seraient rentrés de cette expédition, s'ils étaient vivant, il nous auraient rejoint les filles et moi, je n'aurai pas eu à prendre en charge tant d'enfant, à me battre chaque jour pour les faire survivre, en perdre tant après m'être battu bec et ongle à détruire mon innocence, ma douceur, ma gentillesse pour cela. Puis le reste, un amant, non bien sur, qui à encore un amant de nos jours ? Qui à le temps pour l'amour ? Melissandre semble t il, qui me parlait d'un homme et me fit sourire tel une collégienne avide de cancan

« Oh ! Il va falloir que tu t'explique ma belle. Soit tu en as trop dit, soit pas assez, des détails, des détails ! »

Oui un peu de douceur dans ce monde de brut, une stupidité qui fait rire et sourire, mais c'est tellement innocent, tellement insouciant de parler garçon comme une jeune fille, comme si les morts ne gémissaient pas de douleur au dehors, comme si chaque fibre de leur être pourrissant ne désirais pas nous dévorer. Mais elle n'avais pas fini ses réponses, un sourire léger me pris, amusé, elle ne perdait pas le noir la rouquine et à l'histoirede son chat, je ne pue que sentir mon cœur fondre.

« Pauvre petit père. On avait pas d'animaux à la maison, ma sœur eta...est allergique. »

Rattrapage de justesse. Oui Felicia n'a aucune allergie connu mais Clara ne supportait pas les poils de chat. Me sentant attristée, blessée par ce souvenir, cette révélation que j'ai failli faire, je voudrais juste disparaître dans un trou de souri, qu'on m’oublie, qu'on change radicalement de sujet et elle le fit. En me proposant de manger quelque chose et me remis doucement de ma tristesse.

« Oui allons manger, et tu me parlera de ce bel inconnu d'ailleurs ! Je n'ai pas oublié ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Mélissandre Jackson

MESSAGES : 173
ARRIVÉ : 17/10/2015
LIEU : à la prison



MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Sam 28 Nov 2015 - 18:08



Among the walls
FT. Arielle Campbell.

Trop dit ou pas assez dit tel est la question. Enfin c'est ce que mon interlocutrice venait de m'avouer bon, il est vrai que j'ai beaucoup parler de moi lorsque la question me fut retourner mais, dans un sens je n'en suis pas mécontente, car cette jeune femme m'inspire beaucoup de sincérité et je suis sur que je peux m'en faire une grande amie et je crois que c'est ce qu'il me manque dans cet endroit, des personnes avec qui parler. La jeune femme voulait des détails et je pense qu'elle en aura sans nul doute car, je pouvais me confier à elle sans aucun soucis. Je lui adressais un grand sourire tout en acquiesçant de la tête comme pour lui dire qu'elle aurait ce qu'elle voudrait.

Elle m'avoua qu'elle n'avait pas d’animaux à la maison car, sa soeur avait des allergies. Je lui adressais un petit sourire, car je sais ce que c'est d'avoir des allergies et de se priver de chose si simple de la vie. Ma mère étaient allergique à mon chat et donc c'était pas si facile à gérer lorsqu'elle venait avec mon père passer un week-end mais, en tant que médecin je savais faire face à ce genre de situation qui était devenue pour moi une simple routine.

La rouquine accepta mon invitation à aller manger un bout entre nous. Puis, elle ajouta que je devais impérativement lui parler de mon "bel inconnu", je laissais un petit rire sortir d'entre mes lèvres. J'étais assise en face de la jeune femme mon regard porter dans le sien.

-En parlant de mon "bel inconnu", c'est un homme qui m'as sauvé la vie et tout appris ce que je sais maintenant. Et franchement au départ on n'était pas destiné à s'entendre mais, je crois que mon charme à beaucoup jouer sur lui.

Après avoir dit ma phrase je laissais un doux rire cristallin sortir d'entre mes lèvres. Car, il est vrai que ce n'était pas du tout un homme facile à gérer une vrai tête de mule mais, je lui ai trouver un certain charme.

-Et pour tout te dire, quelques chose en moi me fait dire qu'il est encore en vie et j'ai vraiment envie de le revoir. Et sais-tu pourquoi ? Parce que je crois que quelques chose est née en moi depuis se jour. Peut-être des sentiments je ne sais pas trop. Il est vraiment très, très charmant même sous ses airs de tête de mule, je l'apprécie beaucoup.

Oui, je l'apprécier beaucoup, car je ne pouvais pas dire que je l'aimais car, comment dire que l'on aime une personne alors que l'on est pas sur soi-même de ses propres sentiments. Mais, j'aimerais tellement dire ces mots rien qu'une seule fois, car jamais je n'ai pu prononcer ces mots à qui que se soit mise à part à ma famille.

-Et sinon un amant non ? Tu ne m'as pas vraiment dit... Juste une réponse très vague... Je t'ai dit une grande partie de mon sauveur j'ai envie d'en savoir un peu plus sur toi et puis, promis je ne dirais rien à personne.

Je lui dit cela tout en ayant un petit sourire malicieux sur le coin de mes lèvres et oui, je suis une grande curieuse surtout lorsque j'apprécie la personne avec qui je parle.


Code by Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO THE HELL
Arielle Campbell

MESSAGES : 356
ARRIVÉ : 09/10/2015


MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell] Ven 4 Déc 2015 - 4:33







Among the walls
ft. Mélissandre Jackson


(c) Nyyx | Never Utopia
La discussion tournée sur une sujet qui me plaisait particulièrement. Les hommes. Nous avions beau être en plein milieu d'une apocalypse, nous n'en restions pas moins des femmes avec des envies et des besoins et même si le choix était particulièrement réduit, nous voulions toujours trouver chaussure à notre pied, éviter de passer notre vie seule à se morfondre sur notre survie et tout ce genre de choses. Marchant ainsi jusqu'au réfectoire, je l'écoutais attentive, souriante, amusée. Son « bel inconnu » comme elle aimée à l'appeler était un homme qui lui avait sauvé la vie.Je ne pouvais que la comprendre, n'avais je pas eu un béguin pour un homme du même genre ? Ne l'ais je pas toujours malgré ma fuite irraisonnée de sa maison ? De sa protection ? Il lui avait appris bien des choses sur la survie et le fait qu'ils ne soient pas fait pour s'entendre de base me fit rire. Comme quoi les sentiments pouvaient se développer avec n'importe qui quand nous laissions leur chance aux gens

Bien sur ils étaient séparés, mais si elle était persuadée qu'il était en vie, je l'étais moi aussi, je ne pouvais que lui faire confiance et croire pour elle que cette histoire d'amour au pays des zombie puisse se finir avec des petits cœurs roses qui volent de partout et un ils vécurent heureux pour toujours et eurent beaucoup d'enfant. Mais pour le revoir. La chance n'était pas forcément au rendez vous,après tout, les moyens de communication n'existent plus et pour savoir ou elle se trouve il faudrait qu'il soit un devin, mais pourquoi pas ? C'était possible non ? Il suffisait d'y croire, d'être optimiste.

Mais voici que la conversation tourne à l'inverse et que je deviens celle qui est interrogée sur ses amour. Je ris quelque peu, gênée de cette situation, n'ayant pas forcément vue la chose venir, mais maintenant que j'étais prise au piège, je n'avais plus le choix. Ne me restait plus qu'à avaler la pillule et parlait comme la midinette que je voulait être en ce moment.

« C'est donc la minute révélation ! Disons que j'ai aussi un homme dans mon cœur. Je l'ai connu il y a quelques temps, il nous à sauvées ma sœur et moi. Mais...je suis partie parce que l'endroit n'étais pas assez sur et il n'à pas voulu me suivre alors...je ne sais pas si il partage ce que je ressens. J'aurai pourtant dit que oui à sa façon de se comporter mais...Trevor est un homme assez mystérieux sur les bords ! »

Oui, je lâchais son prénom, qu'est ce que cela pouvait bien faire de toute manière ? J'étais persuadée que je ne le reverrais jamais, qu'il vivait toujours dans jolie cabane des bois seul et tranquille, sans une femme et sa sœur pour venir l'embêter à tout bout de champs.

« La vie est mal faite que veux tu. J'ai perdu mon fiancé durant l'épidémie et aujourd'hui que je rencontre un nouvel homme, il s'en fiche de moi. Je finirais vieille fille ça doit être écrit quelque part ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO THE HELL
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Among the walls [PV Arielle Campbell]


Revenir en haut Aller en bas
 

Among the walls [PV Arielle Campbell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dancing With The Dead :: † APOCALYPSE WORLD † :: la prison-